mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Coronavirus : ce que l’on sait des victimes

Publié le

La première victime du nouveau coronavirus était bien représentative des personnes décédées depuis le début de cette pneumonie virale : c'était un homme, âgé de plus de 60 ans, et en mauvaise santé.

Publié le 05/02/2020 à 10:35 - Mise à jour le 05/02/2020 à 14:27
Lecture 3 minutes

La première victime du nouveau coronavirus était bien représentative des personnes décédées depuis le début de cette pneumonie virale : c'était un homme, âgé de plus de 60 ans, et en mauvaise santé.

Depuis que Pékin a annoncé en décembre l’apparition de ce virus, semblable à celui du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), le nombre de cas confirmés de contamination par le nouveau coronavirus en Chine dépasse désormais 27 300 depuis le début de l’épidémie, si l’on calcule à partir des statistiques précédemment publiées par Pékin.

Le bilan de l’épidémie a atteint au moins 560 morts après que les autorités de la région du Hubei ont annoncé jeudi au moins 70 nouveaux décès.

80% des victimes étaient âgées de 60 ans ou plus et 75% souffraient déjà de problèmes de santé, avait affirmé mardi la Commission nationale de la santé (CNS), se fondant sur les bilans précédents.

Le taux de mortalité s’élève à 2,1%, a souligné la Commission, soit un taux bien plus faible que celui du Sras (9,6%) qui avait causé la mort de 800 personnes à travers la planète en 2002-2003, dont 349 en Chine continentale et près de 300 à Hong Kong.

Plus de 97% des victimes du nouveau virus sont originaires du Hubei (centre), où un marché vendant des animaux vivants dans la capitale provinciale, Wuhan, serait l’épicentre de l’épidémie.

Le taux de mortalité des personnes contaminées en dehors du Hubei n’est que de 0,16%, selon les autorités.

Deux personnes atteintes de ce virus sont décédées hors de Chine. Un homme de 39 ans est mort à Hong Kong après s’être rendu à Wuhan et un touriste chinois originaire de la même ville est décédé aux Philippines.

La Commission a par ailleurs annoncé mercredi 892 cas de guérison à travers le pays.

Parmi tous les cas de contamination confirmés, la plus jeune personne est un nourrisson d’un mois, alors que la plus âgée avait 90 ans.

Voici ce que l’on sait des personnes décédées :

La plupart des victimes ont plus de 60 ans

Selon les données communiquées par les autorités sanitaires, les personnes décédées avaient entre 36 et 89 ans. Au moins cinq avaient moins de 60 ans.

La plus jeune, un homme de 36 ans de Wuhan, avait été hospitalisé le 9 janvier avant de mourir d’une insuffisance cardiaque deux semaines plus tard, ont indiqué les autorités sanitaires du Hubei. Elles n’ont pas précisé s’il souffrait auparavant de problèmes de santé.

Parmi les personnes sorties de l’hôpital, figurent de jeunes patients, notamment un homme de 35 ans de Shenzhen, une mégapole du sud de la Chine, ainsi qu’un garçon de 10 ans qui s’était rendu à Wuhan. Une chaîne de télévision pékinoise a annoncé dimanche qu’une fillette de 9 mois, contaminée à Pékin, se rétablissait.

Beaucoup souffraient déjà de problèmes de santé

Un grand nombre de personnes décédées souffraient déjà de problèmes de santé, notamment de diabète et d’hypertension, avant de contracter le coronavirus.

Un homme de 86 ans, hospitalisé le 9 janvier, avait subi une lourde opération à la suite d’un cancer du colon quatre ans plus tôt et souffrait d’hypertension et de diabète.

Une femme de 80 ans avait la maladie de Parkinson ainsi que de l’hypertension et du diabète depuis une vingtaine d’années.

Il n’avaient pas tous de la fièvre 

En Chine, la température est désormais contrôlée dans les aéroports, les gares routières ou ferroviaires. Cependant, les morts du coronavirus n’avaient pas tous de la fièvre avant leur hospitalisation, selon la CNS.

Un homme de 66 ans, du nom de Luo, se plaignait simplement d’une « toux sèche » le 22 décembre, avant de signaler des difficultés respiratoires une semaine plus tard. À la mi-janvier, il a dû être placé sous assistance respiratoire.

« Une préoccupation majeure est le large éventail de gravité des symptômes que ce virus génère », explique Jeremy Farrar, directeur de la fondation britannique Wellcome Trust. « Il est clair que certaines personnes sont atteintes et contagieuses alors qu’elles ne présentent que des symptômes très légers, voire aucun symptôme », souligne-t-il.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.