Confinement : Blanquer évoque des sanctions contre les enseignants « décrocheurs »

Publié le

Des sanctions contre les "décrocheurs", des primes pour ceux qui se sont investis. Le ministre de l'Education nationale s'est exprimé mercredi en métropole.

Publié le 10/06/2020 à 15:16 - Mise à jour le 10/06/2020 à 15:20

Des sanctions contre les "décrocheurs", des primes pour ceux qui se sont investis. Le ministre de l'Education nationale s'est exprimé mercredi en métropole.

Interrogé mercredi sur RTL sur des enseignants « décrocheurs » pointés du doigt ces derniers jours dans certains médias et sur les réseaux sociaux, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a rendu d’abord hommage « à ce que les professeurs ont fait pendant le confinement ».

« Bien sûr, il y a des personnes qui n’ont pas tout à fait été à la hauteur de leur devoir », a-t-il ajouté, sans plus de précisions. « Le vrai problème c’est quand il n’y a rien, ni présence, ni télétravail », a encore dit le ministre, évoquant de possibles sanctions.

En métropole, une enquête de France 2 a révélé mardi qu’environ 40 000 professeurs  “décrocheurs” n’avaient pas assuré de suivi auprès de leurs élèves pendant le confinement.

– PUBLICITE –

Pour les professeurs qui ont rempli leur mission jusqu’au bout pendant le coronavirus, une “Prime Covid” allant de 330 à 1000 euros (d’environ 39 000 Fcfp à 119 000 Fcfp) est prévue, rapporte le Huffington Post, notamment pour les professeurs qui se sont occupés, chaque jour du lundi au dimanche, des enfants du personnel soignant.

Dernières news