lundi 10 août 2020
A VOIR

|

Canada : 250 000 litres de pétrole rejetés accidentellement en mer

Publié le

Publié le 19/11/2018 à 10:41 - Mise à jour le 19/11/2018 à 10:41
Lecture 2 minutes

Le déversement s’est produit vendredi après « une perte de pression sur une conduite sous-marine » reliant la plateforme South White Rose et le pétrolier Sea Rose du groupe Husky Energy, à 350 km au sud-est de Saint-Jean de Terre-Neuve, selon un communiqué du régulateur gouvernemental de l’industrie. « Aucun signe visible d’éclat » à la surface de l’océan, autrement dit de marée noire, n’a été constaté lundi par un avion qui a survolé la zone, a indiqué dans une série de tweets le régulateur du secteur, l’Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extra-côtiers (CNLOPB).

Les observations aériennes et marines « indiquent que le pétrole se disperse » et que depuis l’accident de vendredi, « aucune nouvelle trace d’hydrocarbure n’a été détectée à la surface de l’eau », a déclaré lundi soir à l’AFP le groupe canadien Husky Energy qui exploite la plateforme.

Quatorze oiseaux de mer « mazoutés » ont été observés, dont trois ont été transportés dans « un centre de désintoxication » ouvert lundi, selon ce producteur pétrolier canadien.

Un drone sous-marin a été déployé lundi pour inspecter les installations immergées de la plateforme South White Rose, en complément des observations menées en surface par un avion de surveillance et six navires. 

« Le sous-marin téléguidé n’a pas observé de pétrole à la source » de la fuite a confirmé à l’AFP une porte-parole du producteur pétrolier Husky Energy. « L’origine du déversement va faire l’objet d’une enquête approfondie », a-t-elle poursuivi.
L’accident s’est produit en pleine tempête et avait entraîné un arrêt de la production des quatre plateformes de forage au large de Terre-Neuve. La production a repris lundi sur l’une de ces plateformes, Hebron, du groupe ExxonMobil.

L’Office Canada Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers a confirmé qu’il s’agissait du plus important déversement pétrolier de l’histoire de la province canadienne.
 

Rédaction web avec AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Raromatai : le programme « Faito tano » pour...

Initié à Raiatea il y a 2 ans, le programme "Faito tano" rassemble aujourd’hui près d’une centaine de familles des îles Sous-le-Vent. L’objectif de ce projet est de lutter contre le surpoids et l’obésité dès le plus jeune âge. Un travail d’accompagnement mené en collaboration avec plusieurs partenaires et soutenu par le ministère de la Santé et la CPS.

Cas de covid-19 à bord du Paul Gauguin :...

Seuls le Paul Gauguin et l’Aranui V ont proposé des croisières dès la mi-juillet. Alors que la reprise d’activité dépend de leur...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV