Biden veut arracher les îles du Pacifique à l’attraction chinoise

Publié le

Un match de football américain, de nouvelles ambassades et des aides diverses et variées : Joe Biden sort le grand jeu pour les dirigeants des îles du Pacifique, espérant les arracher à la force d'attraction de la Chine.

Publié le 25/09/2023 à 9:37 - Mise à jour le 25/09/2023 à 10:43

Un match de football américain, de nouvelles ambassades et des aides diverses et variées : Joe Biden sort le grand jeu pour les dirigeants des îles du Pacifique, espérant les arracher à la force d'attraction de la Chine.

Le président américain organise lundi et mardi le deuxième « Sommet des États-Unis et du Forum des îles du Pacifique », quasiment un an jour pour jour après la première édition, qui avait aussi eu lieu à Washington.

L’exécutif américain doit annoncer à cette occasion, selon de hauts responsables, une empreinte diplomatique plus forte, des projets d’infrastructure, et une coopération maritime renforcée, pour lutter en particulier contre la pêche illégale.

Le Forum des îles du Pacifique regroupe 18 Etats et territoires disséminés dans l’océan Pacifique, un ensemble hétéroclite auquel appartiennent aussi bien une grande puissance comme l’Australie que des micro-États et archipels très faiblement peuplés.

– PUBLICITE –

La Polynésie française fait partie de cette organisation.

Le chef du protocole Ethan Rosenzweig reçoit le président de la Polynésie Moetai Brotherson. Crédit : Mandel NGAN / AFP

« Il est évident que la Chine joue un certain rôle dans tout cela, il est évident que ses ambitions et son influence dans cette région sont une raison pour nous de poursuivre notre offensive stratégique », a déclaré une haute responsable de la Maison Blanche, qui a requis l’anonymat, lors d’un entretien avec la presse.

Absence remarquée

L’influence chinoise se manifestera d’ailleurs dans l’absence lundi et mardi du Premier ministre des îles Salomon, désormais étroitement alliées à Pékin.

Manasseh Sogavare, après avoir participé à New York à l’assemblée générale de l’ONU, n’a pas souhaité prolonger son séjour américain.

« Nous sommes déçus » de cette absence, a reconnu un autre haut responsable de la Maison Blanche. 

Les Américains mènent par ailleurs des discussions compliquées pour renouveler, avant la date butoir du 30 septembre, leur « Accord de libre association » avec les îles Marshall.

Cet accord, comme Washington en a aussi avec la Micronésie et l’archipel des Palaos, autres territoires anciennement placés sous administration américaine, permet aux États-Unis d’y avoir une présence militaire.

Ils fournissent en échange une assistance économique et des garanties de sécurité. Les habitants de ces îles sont libres de résider et travailler aux États-Unis.

Les îles Marshall demandent que Washington prenne en compte, dans tout nouveau partenariat, les effets de ses campagnes massives d’essais nucléaires dans les années 1940 et 1950.

L’administration Biden espère annoncer des « progrès très significatifs » dans ces négociations, selon le haut responsable déjà cité.

Pour le sommet lui-même, l’exécutif américain a préparé un programme foisonnant, qui commencera sur une note sportive.

Pêche illégale

Les dirigeants invités aux États-Unis seront convoyés dimanche en train jusqu’à la ville portuaire de Baltimore (est) où ils seront les invités d’honneur d’un match de l’équipe de football américain locale, les Ravens. 

Suivront lundi des réunions et un déjeuner avec Joe Biden, puis, jusqu’à mardi, plusieurs entretiens avec des ministres sur le climat et l’économie, ainsi que des entrevues au Congrès.

Les États-Unis annonceront l’établissement de liens diplomatiques avec les îles Cook et Niue, un minuscule territoire qui compte moins de 2 000 habitants.

Washington a ouvert des ambassades dans les îles Salomon et Tonga, et veut en inaugurer une en début d’année prochaine au Vanuatu.

Les Américains vont dévoiler par ailleurs des aides en matière d’infrastructures, en particulier dans le domaine des câbles de communication sous-marins.

L’administration Biden entend enfin proposer aux îles du Pacifique de s’associer au « Quad », ce forum de coopération de défense qui réunit les États-Unis, l’Australie, l’Inde et le Japon, en matière de surveillance maritime, particulièrement pour traquer les navires pratiquant la pêche illégale.

Dernières news