mardi 19 janvier 2021
A VOIR

|

Barrages et violences entre manifestants et forces de l’ordre en Nouvelle-Calédonie

Publié le

Des violences ont opposé lundi en Nouvelle-Calédonie forces de l'ordre et manifestants, qui protestent contre la reprise d'une usine de traitement de nickel du Brésilien Vale par un consortium calédonien et international, a constaté l'AFP.

Publié le 06/12/2020 à 16:38 - Mise à jour le 06/12/2020 à 16:38
Lecture 3 minutes

Des violences ont opposé lundi en Nouvelle-Calédonie forces de l'ordre et manifestants, qui protestent contre la reprise d'une usine de traitement de nickel du Brésilien Vale par un consortium calédonien et international, a constaté l'AFP.

Usine du Sud : affrontements à la Vallée du Tir

(Usine du Sud) : Ce matin, les affrontements entre les forces de l'ordre et manifestants ont débuté au niveau du Quai Jules Ferry puis rue Galliéni. Les forces de l'ordre ont ainsi repoussé les manifestants jusqu'à la Vallée du Tir. (07/12/2020 à 10h30)

Publiée par Caledonia la télé qui nous rapproche sur Dimanche 6 décembre 2020

Les heurts ont démarré très tôt lundi matin à Nouméa aux abords du bateau qui transporte les salariés de Vale, vers le site de l’usine dans le sud de l’archipel. Les amarres ont été rompues par les manifestants, environ une centaine selon les médias locaux, et le bateau a par la suite été récupéré par les secours en mer alors qu’il menaçait de s’échouer sur des rochers.      

Des affrontements ont ensuite opposés forces de l’ordre et manfiestants, les grenades lacrymogènes répondant aux jets de pierre, aux entraves à la circulation et aux pneux enflammés. Des voitures et des palettes de bois ont aussi été incendiées. 

Des heurts se sont produits en plusieurs points de Nouméa, dont des nombreux axes ont été barrés à la circulation entrainant d’importants embouteillages. Un gendarme a été blessé, selon le haut-commissariat de la République.

Membres du collectif « usine du sud : usine pays », de l’Instance coutumière autochtone de négociations (ICAN) et de la coalition indépendantiste FLNKS, les protestataires s’opposent à la possible vente dans les tous prochains jours de l’usine de nickel de Vale, adossée au riche gisement de Goro, à un consortium calédonien et international mené par Trafigura, négociant en matières premières basé à Genève. Cette reprise est soutenue par le parti non indépendantiste majoritaire.

Sur le site de l’usine, dont les routes d’accés sont bloquées, la tension est aussi très vive. Six gendarmes, dont deux ont été soignés à l’hôpital, avaient été blessés dimanche lors de précédentes échauffourées.

« Un de nos agents de surveillance a été blessé tandis que les bureaux administratifs et l’usine ont été la cible d’intrusion », a indiqué lundi à l’AFP la responsable de la communication de Vale-NC.

Des barrages ont aussi été dressés sur la commune du Mont-Dore, à hauteur de la tribu de Saint Louis ainsi qu’à Bourail. Dans ce village au nord de la capitale, des loyalistes auraient installés un barrage filtrant au sud avec des drapeaux bleu, blanc, rouge pour exprimer leur « ras le bol » tandis qu’au nord un blocage était tenu par les manifestants du collectif « usine du sud : usine pays », de l’ICAN et du FLNKS.

Dans un communiqué, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Thierry Santa, appelle au calme et à la reprise du dialogue, et invite la population à faire preuve de responsabilité. « À la veille des fêtes de fin d’année et dans le contexte actuel que traverse la Nouvelle-Calédonie, le président rappelle qu’il est inenvisageable de mettre en péril l’activité économique et d’attiser les tensions entre les Calédoniens, indique le communiqué. Le président considère que la violence ne règle rien et ne constitue en aucun cas un cadre de discussion constructive. Dès cet après-midi, le gouvernement va activer une cellule d’urgence économique pilotée par Christopher Gygès, membre en charge de l’économie. Le président apporte son total soutien aux forces de l’ordre mobilisées pour garantir la libre circulation des marchandises et des personnes sur tout le territoire et assurer la sécurité de tous les Calédoniens. »

infos coronavirus