dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Australie : un hôpital refuse de renvoyer un bébé dans un camp de réfugiés

Publié le

Publié le 13/02/2016 à 7:56 - Mise à jour le 13/02/2016 à 7:56
Lecture 2 minutes

Asha, fille de demandeurs d’asile népalais, avait été hospitalisée fin janvier à Brisbane après avoir été brûlée à l’eau bouillante dans le camp de Nauru.
Elle risque désormais, avec 36 autres bébés de demandeurs d’asile nés sur le sol australien, d’être renvoyée sur l’île, en raison d’une décision de la Haute cour australienne.

Mais un porte-parole de l’hôpital Lady Cilento a indiqué qu’Asha “ne pourra sortir que quand un domicile approprié aura été identifié”, une position qui a été soutenue dimanche par le ministre de la Santé de l’Etat du Queensland, Cameron Dick.
L’Australie mène une politique d’immigration très dure : les bateaux de migrants sont refoulés en haute mer et ceux qui parviennent malgré tout à gagner les rives sont placés dans des camps à Nauru, sur l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée, et sur l’île Christmas, dans l’océan Indien.

Même si leur demande d’asile est jugée fondée, les réfugiés n’ont pas le droit de s’établir en Australie, mais se voient proposer une installation dans un pays tiers.
La Haute cour australienne a rejeté début février le recours d’une Bangladaise contre son placement à Nauru, ce qui ouvre la voie au renvoi de 267 personnes sur cette île reculée.
Mais de plus en plus de voix s’élèvent pour contester le renvoi dans ces camps des réfugiés.

Dimanche, des activistes d’ActionAid, Amnesty International, GetUp! et Greenpeace ont déployé sur des embarcations dans la baie de Sydney une bannière reprenant le slogan de cette campagne qui fait fureur sur les réseaux sociaux: #LetThemStay (“Laissez les rester”).

Des centaines de personnes campent par ailleurs depuis trois nuits à l’extérieur de l’hôpital pour enfants Lady Cilento de Brisbane, dans l’est de l’Australie, pour protester contre le retour programmé à Nauru d’Asha.

“Les cas d’enfants qui sont hospitalisés en provenant de Nauru nous prouvent depuis des années que la détention est terriblement nuisible pour les enfants et les bébés, en ce qui concerne notamment leur santé mentale, mais aussi leur santé physique”, a déclaré de son côté près de l’hôpital Richard Kidd, cofondateur de l’ONG Doctors For Refugees.

“Les médecins doivent parler pour leurs patients”, a-t-il ajouté.
Début février, les églises australiennes avaient proposé d’accueillir les demandeurs d’asile en remettant au goût du jour “l’ancien concept de sanctuaire”.

Le gouvernement conservateur soutient que sa politique dissuade les passeurs et les migrants.

AFP

 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Puunui : trop de maisons, pas assez d’eau

Sur les hauteurs de Puunui, la pression de l’eau ne cesse de diminuer. En plus de la sécheresse, depuis 18 ans, le nombre d’habitations implantées sur ce domaine agricole, a explosé.

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV