samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Australie : le « méga-feu » sous contrôle, une centaine d’incendies brûlent encore

Publié le

Les pompiers australiens ont annoncé avoir réussi lundi à maîtriser le plus important "méga-feu" du pays qui était hors de contrôle depuis presque trois mois. Les médias locaux soulignent cependant qu'une centaine d'incendies brûlent encore...

Publié le 13/01/2020 à 10:36 - Mise à jour le 13/01/2020 à 10:39
Lecture 3 minutes

Les pompiers australiens ont annoncé avoir réussi lundi à maîtriser le plus important "méga-feu" du pays qui était hors de contrôle depuis presque trois mois. Les médias locaux soulignent cependant qu'une centaine d'incendies brûlent encore...

Les soldats du feu de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud ont expliqué avoir finalement pris le dessus dans leur lutte contre l’immense brasier qui brûlait de manière incontrôlée dans la zone montagneuse de Gospers, au nord-ouest de la banlieue de Sydney.

En visite lundi dans cette région, le chef des pompiers dans les zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, a déclaré qu' »il restait à en finir avec une petite zone » mais que « le pronostic de confinement semble prometteur ».

Dans ce parc national, ce « méga-feu » a ravagé une zone trois fois plus grande que le Grand Londres et généré d’autres foyers, détruisant, au total, rien que dans ce secteur, 8 000 km2.

Alors que les habitants et les autorités continuaient lundi à faire face à l’ampleur de la catastrophe, les services météorologiques ont annoncé jusqu’à 50 millimètres de pluie pour la semaine prochaine dans certaines régions touchées, un soulagement après des mois de sécheresse prolongée.  

Des dizaines d’autres feux ont déjà été maîtrisés.

Mais la pluie ne suffira pas à éteindre la centaine d’incendies dont 36 incontrôlables, toujours en cours. Les autorités locales estiment que les feux persisteront jusqu’à ce que l’Australie bénéficie d’un véritable épisode pluvieux important.
« Avec la période de sécheresse que nous avons connue, nous aurions besoin d’obtenir de longues périodes de précipitations constantes afin d’augmenter suffisamment la teneur en humidité pour éteindre les incendies … ce qui est peu probable », a déclaré Anthony Bradstreet, porte-parole du NSW Rural Fire Service. Des propos rapportés par le Guardian.

Des incendies aggravés par le réchauffement climatique

Liés à une sécheresse particulièrement grave en Australie, ces incendies sont aggravés par le réchauffement climatique. Ils ont suscité un immense élan de solidarité à travers la planète et les dons affluent pour venir en aide aux habitants et aux animaux sinistrés.

La flore et la faune australiennes, qui comptent des espèces uniques au monde, ont  été durement touchées. Selon des estimations, un milliard d’animaux ont été tués, sans compter la multitude d’arbres et d’arbustes partis en fumée.

La ministre de l’Environnement, Sussan Ley, a prévenu que dans certaines régions les koalas devront être classés espèce en danger.

Ce weekend, Sydney va accueillir un gala de charité au profit des services de lutte contre les incendies, la Croix Rouge et les animaux sauvages. 

Des têtes d’affiche comme le chanteur de hard-rock américain, Alice Cooper, l’actrice et chanteuse britannique Olivia Newton-John et le groupe de rock Queen sont attendus.

Impact politique

L’impact politique de la crise est également de plus en plus criant.

Un sondage publié lundi montre la chute du taux d’approbation de la politique menée par le Premier ministre Scott Morrison, sévèrement critiqué pour sa gestion de la crise.

Ce sondage Newspoll indique que 59% des Australiens ne sont pas satisfaits du chef du gouvernement conservateur alors que 37% se déclarent satisfaits, un brusque revirement de l’opinion depuis sa victoire aux élections du mois de mai.

M. Morrison est vivement décrié, accusé notamment de ne pas avoir apporté les réponses adaptées à ces feux dévastateurs qui ont débuté en septembre. 

Il lui est notamment reproché d’être parti en vacances à Hawaï en décembre, d’avoir commis toute une série de gaffes, fait des déclarations mensongères sur les actions menées par son gouvernement et d’avoir contraint des victimes à lui serrer la main.

M. Morrison avait affirmé au début de  ces feux que les autorités locales avaient les moyens de les gérer et que les pompiers volontaires épuisés « voulaient être là ». 

Il a également déclaré à plusieurs reprises que l’Australie en faisait plus qu’assez pour atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre tout en renouvelant son soutien à la lucrative mais très polluante industrie du charbon australienne.

A plusieurs reprises, la population australienne a exprimé sa colère lors de manifestations de grande ampleur. 

Face à cette contestation, M. Morrison a pris des mesures, déployant l’armée, faisant appel à des militaires réservistes et promettant des milliards de dollars d’aide. 

Il a par ailleurs augmenté le montant des allocations versées aux pompiers et laissé entendre que plus de choses devraient être faites en matière d’émissions de CO2. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV