mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Au Stade de France : « Ça a pété très fort. À en faire vibrer les chaises »

Publié le

Publié le 12/11/2015 à 13:01 - Mise à jour le 12/11/2015 à 13:01
Lecture < 1 min.

Ce vendredi soir en métropole, plusieurs explosions ont retenti. 4 fusillades ont éclaté un peu partout dans Paris.  Pauline Marquerie fêtait ses 25 ans. Une soirée qu’elle n’oubliera pas… 

Au moment des explosions, Pauline était dans l’enceinte du Stade de France pour suivre le match France-Allemagne. « Ça a pété très fort. À en faire vibrer les chaises », raconte-t-elle. 
« Ensuite, ils ont fermé toutes les grilles, mais n’ont rien dit pour éviter les mouvements de panique. »

Une sortie restait cependant accessible. Entendant des rumeurs de fusillades et d’attentat, Pauline et son mari décident de quitter le stade. « On est parti, plus de RER, des flics partout », décrit-elle. « Dans les rues, des gens paniqués stressés et des gens qui tombaient des nues en apprenant ce qui se passait. »
 
Pauline et son mari finissent par prendre le métro pour rentrer chez eux, Gare du Nord. « C’est un peu stressant, mais la gare est bouclée, du coup très sécurisée. Et on est dans une résidence bien sécurisée donc maintenant ça va. Mais les gens ont eu peur. Nos familles et nos amis… Ça a été un mouvement de panique », confie-t-elle.
« J’ai pleuré, j’ai eu vraiment peur. Vraiment. (…) Je ne m’en remets pas », nous dit-elle. 
 

Manon Kemounbaye
 
 
 

 

Le bruit des explosions :

infos coronavirus