Au Canada, le nombre d’incendies continue d’augmenter

Publié le

Le nombre de feux de forêt ne cesse de progresser au Canada qui dénombrait vendredi plus de 670 brasiers, dont plus de 380 hors de contrôle, "des chiffres hors normes" déjà avec un "été long et difficile" en perspective.

Publié le 09/07/2023 à 16:09 - Mise à jour le 09/07/2023 à 16:37

Le nombre de feux de forêt ne cesse de progresser au Canada qui dénombrait vendredi plus de 670 brasiers, dont plus de 380 hors de contrôle, "des chiffres hors normes" déjà avec un "été long et difficile" en perspective.

« Les chiffres sont littéralement hors norme, alors qu’il reste encore au moins trois mois dans la saison active des feux de forêt« , a déclaré Michael Norton, du ministère canadien des Ressources naturelles. 

Et les prévisions météorologiques pour les semaines à venir tablent sur des températures au-dessus des normales saisonnières dans de nombreux endroits du pays, dans l’ouest et également dans le nord du Québec, région la plus touchée actuellement par les feux.

Avec 9 millions d’hectares déjà partis en fumée — ce qui représente 11 fois la moyenne de la dernière décennie — le record annuel absolu datant de 1989 a déjà été largement dépassé.

– PUBLICITE –

Au total, 677 feux étaient actifs dans le pays vendredi (avec 13 nouveaux brasiers découverts dans la journée) et 386 non maîtrisés. Quelque 155 000 personnes ont été contraintes de quitter leur domicile à un moment depuis début mai en raison des feux, le chiffre le plus élevé depuis 40 ans.

« Il n’est pas exagéré de dire que la saison des incendies 2023 est et continuera d’être record à bien des égards », a-t-il poursuivi, précisant s’attendre à un nombre de feux qui restera au-dessus de la moyenne tout l’été.

Lire aussi – Incendies : la Polynésie va envoyer 20 sapeurs-pompiers au Canada

D’autant plus que les deux côtés du pays brûlent en même temps et que des zones peu habituées aux incendies sont touchées. L’un des feux de forêt dans le nord du Québec a brûlé à lui seul plus d’un million d’hectares.

« Évacuations, mauvaise qualité de l’air et avertissements de chaleur extrême, nous découvrons les effets des changements climatiques dans toute leur réalité », a déploré Jean-Yves Duclos, le ministre de la Santé.

Cette situation a forcé les autorités à faire appel à l’aide internationale à un niveau sans précédent pour seconder les 3 800 pompiers canadiens sur le terrain, qui sont épaulés par les Forces armées canadiennes.

« L’effort de lutte contre les incendies est véritablement devenu un effort mondial », a déclaré Michael Norton. En effet, au total plus de 3.000 pompiers internationaux (Nouvelle-Zélande, Chili, Costa Rica, Mexique, Espagne, Corée du Sud…) sont à pied d’œuvre face à ces méga-feux qui pourraient encore brûler pendant des mois.

Dernières news