dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

A Paris, des Tahitiens dans l’enfer d’une manifestation

Publié le

Publié le 14/06/2016 à 15:34 - Mise à jour le 14/06/2016 à 15:34
Lecture 2 minutes

L’État a offert 120 billets à des Polynésiens pour l’Euro. En métropole, ils sont allés voir du beau spectacle, du football… Mais à Paris, une dizaine de Polynésiens, membres de l’association Nagez forme santé en Polynésie, s’est retrouvée en plein milieu des affrontements entre manifestants vandales et force de l’ordre mardi. Ils ont dû rester cantonnés dans une boulangerie avant d’être exfiltrés… En bref, pas vraiment un moment de joie et de quiétude tel qu’ils l’envisageaient en venant à Paris.

Au lendemain de cette expérience, ils gardent le moral.  « Ça, c’est un souvenir d’hier. On était coincés dans la manifestation dans une boulangerie salon de thé. Il y avait des gaz lacrymogènes. Le gaz est rentré par les vitres », raconte Anne Haiti-Perrault, membre de l’association, en montrant un masque de protection. 
« Le plus impressionnant c’est quand 5 CRS étaient à moins d’un mètre de la vitre. L’un d’eux est tombé devant nous et ses collègues l’ont traîné pour le protéger. C’était assez impressionnant », reconnaît Thierry Leou, membre de l’association. 

Le groupe doit son salut à l’un de ses membres, agent de la DSP, qui leur a donné les instructions à suivre pour sortir sereinement de cette cohue… « On était environ 15 personnes, essentiellement des femmes, donc c’est vrai qu’avoir quelqu’un pour pouvoir nous diriger, c’était rassurant », déclare  Thierry Leou. 

Mardi 40 personnes ont été blessées et 58 interpellées à Paris. Plus d’un million de personnes auraient manifesté à travers tout le pays. 

Le reportage à Paris d’Eric Dupuy

infos coronavirus