fbpx
jeudi 20 février 2020
A VOIR

|

A Hawaii les papio sont gratuits si on parle la langue

Publié le

Publié le 30/06/2018 à 14:34 - Mise à jour le 30/06/2018 à 14:34
Lecture 2 minutes

Les manèges sont ouverts à tous, mais ceux qui parlent le hawaiien peuvent entrer dans le parc gratuitement.  4 000 billets sont offerts sous réserve de le demander en hawaiien. “Dès leur arrivée, nous les invitons à demander des billets en hawaiien, si ils arrivent nous leur offrons l’entrée, c’est notre manière de les remercier de participer à la revitalisation de notre langue.” explique  Manako Tanaka, l’un des volontaires.

Comme lui, ils sont près de 250 locuteurs hawaiiens, qui animent bénévolement les stands et les différentes attractions dans leur langue maternelle. “Nous avons invité des élèves et anciens élèves issus des écoles hawaïennes à venir prêter main forte aux forains” précise Kalehua Krug, éducateur spécialisé.

Le ministère de l’éducation local et les forains sont à l’origine de cet évènement inédit.  Objectif : encourager les locuteurs et les étudiants à communiquer dans leur langue en dehors des salles de classes et des évènements culturels. “Les propriétaires sont issus d’une famille hawaiienne, la famille Fernandez, ils souhaitent que notre langue soit parlée plus souvent et partout.  C’était une occasion rêvée.  Cela nous a pris 3 à 4 mois pour organiser cela et inviter des personnes qui parlent le hawaiien à venir au carnaval” raconte Kau’i Sang, directrice de l’office en charge de l’éducation hawaiienne.

Il y a 30 ans moins de 1 000 personnes parlaient couramment le hawaiien ;  La plupart des parents présents ce soir ont appris à parler dans leur langue maternelle à l’une des écoles où l’enseignement se fait uniquement en hawaiien.
 

Rédaction web avec Matahi Tutavae

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X