lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

52 talents issus des Outre-mer dont Léopold Temoana Biardeau primés par le CASODOM

Publié le

C'est en plein coeur de Paris que 52 jeunes ultramarins ont été récompensées pour leurs parcours d'excellence dans le cadre prestigieux du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, lors d'une cérémonie de remise des prix des Talents d'Outre-mer, organisée par le Casodom (Comité d'action sociale en faveur des originaires des départements d'outre-mer en Métropole).

Publié le 17/09/2022 à 10:40 - Mise à jour le 17/09/2022 à 10:52
Lecture 5 minutes

C'est en plein coeur de Paris que 52 jeunes ultramarins ont été récompensées pour leurs parcours d'excellence dans le cadre prestigieux du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, lors d'une cérémonie de remise des prix des Talents d'Outre-mer, organisée par le Casodom (Comité d'action sociale en faveur des originaires des départements d'outre-mer en Métropole).

Ils sont artistes lyrique, auteurs et metteur en scène de renommée internationale, chercheur à l’Inserm, professeur de médecine au Canada, ingénieure dans le domaine aéronautique, doctorant en microbiologie cellulaire ou en immunologie, docteur en optoélectronique appliqué au Spatial, chercheur en  économie de  l’environnement. Ces parcours d’excellences ont pour point commun d’être tous originaires des territoires d’Outre-mer. 

Une promotion saluée par le président du Casodom Jean-Claude Saffache, durant son discours d’introduction lors de cette cérémonie. “L’engouement pour notre opération “Les talents d’Outre-er” est de plus en plus affirmée. Nous découvrons des talents en Corée du Nord, en Amérique Latine, en Afrique sans oublier les Etats-Unis et le Canada. Des parcours de plus en plus diversifiés se manifestent avec des niveaux qui s’élèvent d’année en année. Nous tenons aussi à saluer l’excellence de leurs savoir-faire. Nous constatons la montée de l’entrepreneuriat qui démontrent l’esprit d’initiative ou de responsabilité des nouvelles générations d’Ultramarins. L’autre tendance est la volonté de plusieurs d’entre eux de rester ou de  revenir dans leur territoire d’origine. On souligne comme la troisième tendance est l’attrait de plus en plus prononcé pour les disciplines utiles au développement de leur territoire respectif“.

Parrain de cette neuvième édition de cette cérémonie de remise des prix des Talents d’Outre-mer, Emmanuel Kasarhérou a exprimé sa fierté d’être un passeur de ces expériences : “Ces talents d’Outre-mer sont une belle manière de montrer qu’on est pas seul, qu’on constitue un réseau de sensibilités, de savoir-faire, de se faire connaître entre nous. Dans cette promotion, je suis assez saisi par les trois artistes lyriques. Ce sont des jeunes qui se sont lancés dans un univers qui a priori n’est pas  l’univers immédiat culturel des Outre-mer. Il y a volonté de montrer des savoir-faire dans des disciplines qui n’étaient pas ouvertes et d’ouvrir cette voie  à de nouvelles générations”.

Emmanuel Kasarhérou, conservateur du Musée Quai-Branly, et Parrain de cette neuvième édition de cette cérémonie de remise des prix des Talents d’Outre-mer © Outremers360

Parmi les récompensés, Léopold Temoana Biardeau, économiste du fenua.

“Un honneur pour moi et un espoir pour les jeunes qui me suivent”

Eva François, Data scientist

Etre reconnu comme talents d’Outre-mer lors de cette cérémonie est une “belle consécration » pour ces 52 lauréats présents. “Etre talent d’Outre-mer représente pour moi un honneur mais aussi un espoir pour tous les jeunes qui viennent derrière moi”, nous indique Eva François, Guadeloupéenne de 26 ans, Data scientist de profession qui vient d’intégrer à Londres META (anciennement Facebook) dans le département Intégrité, qui a pour but la limitation des mauvaises expériences rencontrées sur Facebook, Instagram et Messenger. “J’aimerai pousser les jeunes à persévérer, à croire en leurs ambitions. J’ai enchaîné beaucoup d’obstacles mais mon courage, ma persévérance de croire que celui est possible qui m’ont permis d’être là aujourd’hui”.

«J’avais un rêve que j’ai cherché à accomplir»

Piétrick Voyer

“Je n’ai jamais cherché à devenir un talent d’Outre-mer mais je voudrais remercier le Casodom pour cette reconnnaissance. J’avais juste un rêve qui j’ai cherché à accomplir de travailler dans l’aviation pour essayer de développer les échanges des îles caribéennes. D’années en années, j’ai réussi à me spécialiser dans mon domaine, intégrer une prestigieuse université en donnant le meilleur de moi-même”. Un rêve accompli pour ce Martiniquais de 35 ans qui après avoir acquis des expériences professionnelles dans différents aéroports dans le monde ( Etats- Unis, Emirats Arabes Unis, Angleterre) il rejoint la branche internationale de l’aéroport de Munich (élu meilleur aéroport d’Europe en 2021), en tant que « Senior Airport Operations Expert », responsable de la diffusion de l’expertise de cet aéroport à l’étranger. Début octobre, Piétrick Voyer sera nouveau Directeur des Opérations de l’aéroport international de Barbade.

« Une fierté pour représenter La Réunion et le domaine de la santé»

Steeve Bourane, premier Réunionnais et Ultramarin à devenir chercheur INSERM à la Réunion

Steeve Bourane, qui est le premier Réunionnais et Ultramarin à devenir chercheur INSERM à la Réunion. Passionné par le secteur de la recherche et plus particulièrement par la neurobiologie. Après avoir obtenu son doctorat en Neurosciences à Montpellier en 2007, il intègre une équipe de recherche en postdoctorat au Salk Institute de Californie, l’un des meilleurs centres de recherche au monde. Revenu à la Réunion en 2016, il est le premier Réunionnais et Ultramarin à décrocher un poste de chercheur INSERM en Outre-mer. Il est aussi lauréat du très sélectif programme « ATIP-Avenir » ce qui lui permet de diriger sa propre équipe de recherche depuis 2019 à La Réunion.Il a remporté plusieurs appels à projets internationaux pour financer ses recherches, qui portent notamment sur les complications neurologiques du diabète, maladie qui touche plus de 10% de la population réunionnaise. “Aujourd’hui, je suis très content d’être devenu chercheur et d’être devenu talent confirmé d’outre-mer. Malgré les échecs personnels et professionnels, j’ai toujours suivi ma passion. Comme conseil, je dirai qu’i faut être persévérant, comme dit le proverbe réunionnais, tien bo larg pa” 

« Poser ma pierre sur le chemin d’avenir de la Guyane.»

Kriss Nelson, responsable de HDF Energy Guyane

Autre talent d’exception, la Guyanaise Kriss Nelson, âgée de 25 ans a été recrutée, en septembre 2021, comme responsable de HDF Energy Guyane, une entreprise de développement de centrales électriques, leader mondiale de l’hydrogène vert destiné à la production électrique. « Au fur à mesure de voyages, de spécialisation, j’ai fini avec ma conversion dans le secteur de l’énergie, qui est un secteur très porteur pour le développement de la Guyane. Cela me permet d’être aujourd’hui très active, de poser ma brique, ma brique sur le chemin d’avenir de la Guyane. Il fait d’être bon d’être chez soi et de travailler chez soi. Il faut avoir un objectif ou au moins être toujours bon dans ce que l’on fait. Je n’ai pas toujours su ce je voulais mais mon mantra était d’être bonne dans ce que je fais.»

Ces 52 nouveaux lauréats distingués de cette neuvième édition des Talents d’Outre-mer portent ainsi à 328 le nombre de Talents de l’Outre-mer primés par le CASODOM, seule association reconnue d’utilité publique depuis 2005, et qui témoignent de l’excellence ultramarine dans tous les domaines. Désormais, forte de ces 328 Talents de l’Outre-mer, le Casodom a également constitué le Réseau des Talents de l’Outre-mer”-et présidé par Yola Minatchy – dont les objectifs sont : de tisser des liens entre les Talents de l’Outre-mer distingués par le CASODOM, de promouvoir la compétence ultramarine à travers le monde, de proposer des modèles de parcours aux Jeunes Ultramarins et de lancer des pistes de réflexions sur les Outre-mer.

infos coronavirus