dimanche 5 décembre 2021
A VOIR

|

Le brevet de sécurité routière offert à 29 personnes

Publié le

Près de 30 personnes se sont vu offrir la possibilité de suivre la formation au Brevet de sécurité routière. Le BSR, obligatoire pour conduire un scooter de 50 cm3. Le dispositif était depuis juillet 2020 proposé aux personnes en infractions et qui ne souhaitaient pas payer leur amende. Il est aujourd’hui étendu et permet de venir en aide à ceux qui n’ont pas ou peu les moyens de payer la formation.

Publié le 17/10/2021 à 16:38 - Mise à jour le 17/10/2021 à 16:38
Lecture 2 minutes

Près de 30 personnes se sont vu offrir la possibilité de suivre la formation au Brevet de sécurité routière. Le BSR, obligatoire pour conduire un scooter de 50 cm3. Le dispositif était depuis juillet 2020 proposé aux personnes en infractions et qui ne souhaitaient pas payer leur amende. Il est aujourd’hui étendu et permet de venir en aide à ceux qui n’ont pas ou peu les moyens de payer la formation.

29 personnes ont reçu un bon pour passer le brevet de sécurité routière. Une économie de 25 000 francs réalisée grâce à un nouveau partenariat: l’association Police 2000, la direction de la sécurité publique et l’association de prévention et de sécurité routière.

Pour Heimiri, bénéficiaire du dispositif, c’est une aubaine pour les étudiants ou les jeunes qui cherchent un emploi ” 25 000 francs ce n’est pas donné à tout le monde, donc le fait que ça soit complètement offert, je trouve que c’est une chance”. Thérèse qui accompagne sa fille et lui sert régulièrement de chauffeur estime aussi que c’est une belle opportunité pour les jeunes.

Une aubaine en effet, pour ces bénéficiaires venant des communes de Papeete et Pirae. Elles ont été sélectionnées sur critères sociaux. L’opération a été mise en place à la suite de plusieurs constats : “on s’est aperçu qu’il y a des jeunes qui sont propriétaires d’un scooter 50cm3, mais là où je trouve anormal, ils n’ont pas le BSR mais le scooter est assuré. Nous avons aussi remarqué dans les quartiers, et pas seulement à Papeete, mais dans les quartiers de plusieurs communes, les jeunes pour aller au magasin vont utiliser le scooter de leur parents” rapporte Rodolphe Tutairi, président de l’association Police 2000.

L’opération a été financée par l’association de prévention et de sécurité routière a hauteur d’1 million 600 milles francs. Au-delà du geste financier, elle est aussi un moyen de se mettre en règle en cas d’accident. Car rappelle Nino Bonis, président de l’association de prévention et de sécurité routière “les deux roues ça représente en moyenne 50% des accidents de la route. j’ai toujours dit le deux roues motorisé, c’est le moyen de transport le plus dangereux du monde. Une fois qu’on sait ça, il faut s’adapter”.

Parmi les bénéficiaires, 4 personnes ont été verbalisé pour non-présentation du BSR. Selon la DSP, ce type d’infraction est en baisse. L’opération est une première dans la commune de Papeete.

infos coronavirus