vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

La Fape porte plainte contre un navire espagnol transportant des carcasses de requins

Publié le

"Nous attendons des autorités judiciaires une réaction plus vigoureuse face à ce genre de pratiques" interpelle la Fape dans un communiqué. La fédération a porté plainte contre le navire espagnol Playa Zahara pour transport et détention d'espèces protégées.

Publié le 04/11/2021 à 12:37 - Mise à jour le 05/11/2021 à 9:31
Lecture 2 minutes

"Nous attendons des autorités judiciaires une réaction plus vigoureuse face à ce genre de pratiques" interpelle la Fape dans un communiqué. La fédération a porté plainte contre le navire espagnol Playa Zahara pour transport et détention d'espèces protégées.

La plainte a été déposée auprès du procureur de la République, avec constitution de partie civile contre le capitaine du navire et son armateur, en demandant l’ouverture d’urgence d’une enquête préliminaire, indique la Fape. Enregistré sous le nom Playa Zahara, le navire battant pavillon espagnol a fait escale le 22 octobre dans le port de Papeete avant d’être placé au carénage selon la Fape. Dans ses cales, le bateau de pêche transporte plusieurs tonnes de carcasses de requins Blue Shark et Mako, des espèces protégées. “Selon nos informations, la cargaison du navire devait être transbordée sur un autre navire espagnol de la même compagnie le 2 novembre 2021 même afin de quitter la Polynésie française rapidement” indique la fédération dans un communiqué de presse. L’organisation rappelle que “le transport de requins, morts ou vifs, est strictement interdit en Polynésie française, en vertu de l’article Lp. 2211-3 du Code de l’environnement”.

Saisie à son tour, la Diren a mandaté un agent sur le navire (alors sous douane) pour produire un rapport destiné à être remis au procureur. Du côté du ministère de l’Environnement, on indique que la surveillance satellitaire a permis de vérifier que les requins en question n’avaient pas été pêchés dans les eaux polynésiennes. Ce qui ne permet pas au Pays d’intervenir sur la “propriété privée” du navire, indique-t-on au ministère de l’environnement, sauf dans le cas d’un transbordement. Ce que le rapport de la Diren devrait permettre de déterminer.

Ce n’est pas la première fois que la Fape porte plainte contre un navire transportant dans ses prises, des espèces protégées par le code de l’environnement. Une plainte déposé en 2020 contre le navire de pêche chinois échoué à Arutua, Shen Gang Shun 1 et vraisemblablement classée sans suite. Le conseil de la fédération, Edouard Varrod, déplore le manque d’intérêt du côté du parquet et la difficulté d’accès aux informations sur ce type de dossiers : “On ne sait pas d’où viennent ces bateau ni où ils vont, on aimerait au moins que l’autorité judiciaire se positionne”.

“L’ambition de la Polynésie française de déclarer sa surface maritime comme sanctuaire pour certaines espèces marines doit être respectée par tous et toute atteinte à la faune protégée dans notre aire marine gérée doit être sanctionnée et servir d’exemple” souligne la Fape. “Notre fédération, en tant qu’association agréée au code de l’environnement national, entend défendre les intérêts de la nature et de la richesse de sa biodiversité. Elle a donc à nouveau déposé plainte auprès du procureur de la République, avec constitution de partie civile, contre le capitaine de ce navire et son armateur, en demandant l’ouverture d’urgence d’une enquête préliminaire”.

infos coronavirus