mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Développement durable : une formation gratuite pour les habitants de Pirae

Publié le

Du 10 au 15 février, la Fédération des Associations de Protection de l'Environnement - Te Ora Naho - et la Ville de Pirae, avec le soutien du contrat de ville de l'agglomération de Papeete, organisent une formation au développement durable gratuite, ouverte exclusivement aux habitants de Pirae.

Publié le 22/01/2020 à 9:56 - Mise à jour le 22/01/2020 à 10:15
Lecture < 1 min.

Du 10 au 15 février, la Fédération des Associations de Protection de l'Environnement - Te Ora Naho - et la Ville de Pirae, avec le soutien du contrat de ville de l'agglomération de Papeete, organisent une formation au développement durable gratuite, ouverte exclusivement aux habitants de Pirae.

La formation a pour but de dispenser les connaissances et outils de base sur le développement durable pour ceux qui souhaiteraient s’investir dans la protection de l’environnement au niveau local. En effet, cette formation se veut adaptée aux spécificités de la Polynésie française.

Elle sera donc dispensée à Pirae du 10 au 15 février par les associations membres de la Fédération Te Ora Naho (Te Mana o Te Moana, la SOP Manu, Pew Polynésie, Ti’ai Fenua – Collectif Nana sac plastique, Te rau ati ati) ainsi que plusieurs institutions de référence dans le développement durable en Polynésie telles que Fenua Ma, la Polynésienne des Eaux, l’Ademe, l’UICN et certains experts reconnus dans leurs domaines.

Agroécologie et permaculture, biodiversité marine et terrestre, gestion de l’eau et des déchets, transition énergétique sont autant de thèmes abordés durant la formation éco-sentinelle « Hei Mata’ara ». Et outre la théorie (ateliers de travail de salle), il y aura également de la pratique : visites d’installations hydrauliques dans les vallées de Pirae, du CRT de Motu Uta, de fermes agroécologiques, atelier bouturage de corail…

Inscriptions auprès de Laëtitia Bisarah, chargée de Projet, FAPE – Te Ora Naho : [email protected], 87 70 14 06.
Places limitées.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Outuaraea : le nouveau site à vocation touristique à...

Le parc paysager de Outuaraea, situé au niveau du quartier de Hotuarea à Faa’a, a été dévoilé. Le site appelé plus communément pointe du Flamboyant est méconnaissable. Après un an et demi de travaux, l’espace arboré qui domine la piste de l’aéroport devient un lieu de détente équipé d’infrastructures pour les habitants et les touristes.

Les jardins du Musée de Tahiti et des îles...

Dans le cadre des mesures prises par les établissements publics culturels pour relancer l’activité économique dans le secteur culturel et pour soutenir...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV