jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

5e concours Ta’iri Paumotu : les inscriptions sont toujours ouvertes

Publié le

Le concours ta'iri paumotu est de retour.

Publié le 05/09/2022 à 10:00 - Mise à jour le 05/09/2022 à 10:01
Lecture < 1 min.

Le concours ta'iri paumotu est de retour.

Le 5e concours de Tā’iri Pa’umotu : Rakuraku 2022 aura lieu le 16 septembre dans les jardins du Musée de Tahiti et des Îles.

Les inscriptions des groupes pour le Concours sont ouvertes depuis le 22 août. Le dossier d’inscription est à retirer au Conservatoire Artistique de Polynésie Française (CAPF).

Le concours se déroulera dans le cadre des journées du patrimoine. 

Le concours, ouvert aux professionnels et amateurs, accueillera des groupes composés de 4 à 5 musiciens pour des prestations allant de 5 à 10 minutes, création ou reprise, avec ou sans interprétation vocale.

Les groupes devront choisir trois rythmes au choix parmi une grande variété de styles : kaina, valse, pata’uta’u, marche, samba, foxtrot, rumba, rock et reggaeton. Le détail des instruments imposés dans la formation du groupe, consultable dans le règlement du concours, prévoit quatre instruments dont deux guitares, un ‘ukulele et une basse (ou une basse tura, un cajun, une contrebasse). Est également toléré en tant que cinquième instrument l’utilisation d’un violon, d’un accordéon, d’un titapu* (guimbarde polynésienne), d’une guitare ou d’une mandoline.

Les origines de la frappe paumotu restent assez mystérieuses note la Maison de la culture sur son site Internet.

Cette frappe, que l’on retrouve dans toutes les bringues, est principalement jouée dans la musique kaina, qui est très rythmée et soutenue.  C’est la percussion qui est transmise sur le doigté quand on gratte les six cordes de la guitare uniquement avec l’index et le pouce.

PRATIQUE

5e édition du concours de Ta’iri Pa’umotu : Rakuraku 2022
Vendredi 16 septembre 2022, à 18h00
Entrée libre et gratuite
Renseignements :
40 50 14 14 / [email protected] –
40 544 544 / www.maisondelaculture.pf /

infos coronavirus