mardi 30 novembre 2021
A VOIR

|

Heiva des Écoles 2021 : Une soirée haute en émotions

Publié le

De la genèse de notre culture polynésienne à l’émouvant hommage pour Mamie Louise, en passant par la transmission du savoir ancestral, un festival d’émotions conquiert le cœur du public.

Publié le 12/06/2021 à 4:59 - Mise à jour le 12/06/2021 à 16:16
Lecture 7 minutes

De la genèse de notre culture polynésienne à l’émouvant hommage pour Mamie Louise, en passant par la transmission du savoir ancestral, un festival d’émotions conquiert le cœur du public.

Teikohai

L’école Teikohai dirigée par Henriette Teihotaata existe depuis 1998. Elle accueille principalement des élèves métropolitains de passage sur notre île de Tahiti où il fait bon vivre. En effet l’école est située sur le motu de Arue. Cette année, elle participe au Heiva pour la 23ème fois et tient à remercier les personnes qui l’ont aidé pour la préparation de ces danses. Le choix des musiques et le travail audio réalisé sur celles-ci contribuent grandement à la réussite du spectacle. L’excellence de la pédagogie de la chorégraphe apporte à ses élèves novices, assurance et passion.

Heiragi

Native de Hao dans les Tuamotu, Veronique Clement, chorégraphe de l’école Heiragi, est issue d’une grande famille d’artistes. C’est son père, Paul Arakino, auteur-compositeur et guide culturel de la famille qui trouvera le nom de l’école signifiant « couronne du ciel » en pa’umotu. Située sur la côte ouest de Tahiti, l’école accueille des enfants à partir de 3 ans ainsi que des adultes. Pour cette soirée riche en émotions, les élèves de « Véro » ont dansé au rythme des Pahu, fier d’être polynésien de naissance ou de cœur. Véronique nous livre pourquoi il est important de connaître son histoire :

« Montrer ma culture et la transmettre au public, ce soir j’ai abordé l’identité polynésienne et les Tupuna. N’oublions pas qui nous sommes et d’où l’on vient. J’ai été très touchée par les parents et les élèves. Ils étaient heureux et fiers de voir les enfants danser sur la scène. »

Temanutiaitau

Grâce aux enseignements de Vanina Ehu, Louise Kimitete et Vaehakaiki Urima, Poura Le Gayic obtient son diplôme d’étude traditionnelle et une médaille d’or des arts traditionnels. Elle les remercie chaleureusement. Ce soir, la fondatrice de l’école de danse Temanutiaitau et ses élèves nous ont offert un spectacle en hommage à ‘’ Mamie Louise Kimitete ‘’. Cet ange aux cheveux d’or, ornée de miri s’est envolée il y a déjà 1 an. Cette grande Dame de notre culture Maohi a transmis son savoir, sa culture avec passion, sourire et franc parler à des générations entières. Pour leur 5ème participation au Heiva des écoles, c’est avec cœur et grâce que ce groupe a chanté et dansé l’amour en son honneur. Une majestueuse poésie et une mélodie nostalgique a bercé le public.

École de danse de Moeata de Faa’a

Dans la perpétuation d’une tradition vivante, l’école de danse de Moeata, reprise par sa fille Hianau Laughlin, nous dévoile ses talents de chorégraphe et d’interprète. Et ce soir, les élèves se sont donnés à cœur joie pour présenter le fruit de leur travail. Hianau Laughlin, fille de Moeata et Gabilou, nous livre ici ses impressions sur son spectacle de danse :

« Depuis septembre 2020, j’ai repris l’école de danse de Moeata située à Faa’a puis j’ai ouvert en janvier une école à Paea. Il faut que je sois à la hauteur de ce que maman a déjà fait, je pense avoir fait de mon mieux. Chez nous, la transmission est très importante puisque depuis 4 générations la danse se transmet de mère en fille. J’aimerai que ce soir les parents soient fiers de voir leurs enfants danser. »

Texte : Victoire Sayeb Brotherson. Photographies : Stéphane Sayeb / Tahiti Zoom

infos coronavirus