Ha’api’i no te paruru : Sensibiliser en immersion pour protéger l’environnement

Publié le

Apprendre pour protéger l'environnement : c'est le slogan de nouveau projet éducatif menée par Te mana o te moana. Baptisé Ha'api'i no te paruru, ce projet consiste à embarquer des enfants et des jeunes des quartiers prioritaires de Faa’a dans des balades en immersion dans le milieu naturel. Ceux du quartier Hotuarea ont ainsi découvert des projets concrets de restauration de la nature à Papara, Papeete et Punaauia.

Publié le 04/11/2023 à 14:53 - Mise à jour le 12/11/2023 à 21:27

Apprendre pour protéger l'environnement : c'est le slogan de nouveau projet éducatif menée par Te mana o te moana. Baptisé Ha'api'i no te paruru, ce projet consiste à embarquer des enfants et des jeunes des quartiers prioritaires de Faa’a dans des balades en immersion dans le milieu naturel. Ceux du quartier Hotuarea ont ainsi découvert des projets concrets de restauration de la nature à Papara, Papeete et Punaauia.

A Tipaerui, la nature retrouve ses droits. A l’écart de la zone industrielle toute proche, l’association Hotuarea nui de Faa’a a découvert un écrin de verdure et compte bien le faire découvrir aux plus jeunes. C’est l’objet du projet Ha’api’i no te paruru, soit « Apprendre pour protéger », coordonné par l’association Te Mana o te Moana. Comme son nom l’indique, il s’agit de sensibiliser en immersion pour mieux protéger.

Dans ce jardin d’Eden, différentes espèces d’arbres fruitiers ont été plantées par les gardiens des lieux. Pour la plupart des jeunes, c’est une première. « Je ne pensais pas que ça existait cet endroit » s’étonne l’un d’eux. « C’est une bonne chose pour eux et pour nous aussi. Certains n’ont pas la possibilité de faire ce genre de randonnée, ou de faire des petites rencontres dans l’aquaculture, l’agriculture ou l’environnement » commente Tehaamaru RAKA, membre de l’association.

Ces balades permettent aussi de comprendre l’intérêt des projets de protection de l’environnement menés par d’autres associations. Ces jeunes de 16 à 25 ans ont ainsi pu visiter les infrastructures de l’association et réaliser des maquettes sur la thématique du continent de déchets. « Notre association vise à éduquer les enfants afin de les inciter à protéger l’environnement, l’objectif c’est d’éveiller la conscience à l’environnement mais aussi de commencer à découvrir les métiers de ce secteur » souligne une chargée d’éducation, Lily Anzai.

– PUBLICITE –

L’immersion se poursuit dans le lagon de Punaauia. Cette fois, c’est avec l’association Tamarii Pointe des pêcheurs qu’ils découvrent le travail de restauration des coraux. Là, ils ont pu se mettre à l’eau pour observer les boutures de coraux et apprendre par exemple que le corail était un polype, c’est-à-dire un être vivant. Ces programmes éducatifs permettent aux jeunes de comprendre que sur terre comme en mer, les îles sont des milieux fragiles.

Dernières news