lundi 23 novembre 2020
A VOIR

|

Zimbabwe : un célèbre lion décapité par un braconnier pour 50 000 euros

Publié le

Publié le 26/07/2015 à 10:58 - Mise à jour le 26/07/2015 à 10:58
Lecture < 1 min.

Cécil était un symbole fort du Zimbababwe. Le lion de 13 ans avait la particularité d’avoir une crinière brune. C’était l’une des lions les plus célèbres d’Afrique. L’animal est tombé sous les balles d’un braconnier après avoir été traqué pendant 40 heures sur les terres de sa propre réserve. Il l’a ensuite dépecé et décapité….

« La mort de Cecil est une tragédie. Non seulement car il était un symbole du Zimbabwe mais aussi car nous devons donner pour mort ses six lionceaux car le nouveau mâle dominant ne tolérera pas leur présence afin d’encourager les femelles de Cecil de s’accoupler avec lui« , témoigne le président de l’ONG Zimbabwe Conservation Taskforce au Guardian.

Le braconnier aurait été inculpé par les autorités. Il aurait payé 50.000 dollars à un complice de la réserve pour y accéder et tuer l’animal.

De nombreux touristes fortunés se rendent en Afrique pour chasser. La pratique n’est pas autorisée dans les réserves et parcs nationaux. Pourtant, ils arrivent toujours à se frayer un chemin grâce à des intermédiaires…

infos coronavirus

Covid-19 : Moorea présente son plan communal de sauvegarde

Le Président du Pays accompagné de certains ministres ainsi que du Haut-commissaire de la République en Polynésie, se sont rendus ce matin à Moorea pour participer à la présentation du plan communal de sauvegarde (PCS) de la commune. Si l’île sœur n’a pas été épargnée par la Covid-19, elle fait figure aujourd’hui de bon élève dans la gestion de la crise.

Qantas rendra obligatoire la vaccination contre la Covid-19 pour ses passagers

La compagnie aérienne australienne Qantas va rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire pour tous les passagers de ses vols internationaux, a annoncé son patron, assurant cette exigence allait probablement devenir "courante" dans le secteur.

Premiers cas de Covid-19 à Takapoto

Selon nos informations, un quinquagénaire venu à Tahiti quelques jours aurait été contaminé durant son séjour sans le savoir.