mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Un paysan chinois qui rêvait de piloter un avion finit par en construire un

Publié le

Publié le 27/10/2018 à 7:44 - Mise à jour le 27/10/2018 à 7:44
Lecture 2 minutes

Zhu Yue a presque terminé sa réplique grandeur nature d’un Airbus A320, garée sur un petit bout de tarmac cerné de champs de blé dans le nord-est de la Chine.

Zhu, qui n’a pas achevé ses études secondaires, a débuté en cultivant de l’ail et des oignons puis travaillé comme soudeur dans une usine de la petite ville de Kaiyuan. L’an dernier, il a compris qu’il risquait bien de ne jamais pouvoir concrétiser son rêve de piloter un avion. “J’ai atteint le milieu de ma vie et j’ai réalisé que je ne pourrai pas acheter d’avion, mais que je pouvais en construire un”, explique-t-il à l’AFP.

Son projet a englouti toutes ses économies, plus de 2,6 millions de yuans (environ 39 millions de francs Pacifique). Il s’est inspiré d’une réplique d’un Airbus A320 de la taille d’un jouet, au 1/80ème. S’appuyant sur des photos trouvées sur internet, il étudie les dimensions et parvient, moyennant quelques erreurs, à fabriquer en taille réelle le fuselage, les ailes, le cockpit, les moteurs et la queue. Au total, il utilise 60 tonnes d’acier.

Il se fait aider par cinq autres paysans, également fanatiques d’aviation : “d’un côté, ils gagnent de l’argent, de l’autre ils réalisent un rêve et accomplissent quelque chose”, observe Zhu

Son Airbus artisanal, qu’il vient d’agrémenter d’un cockpit-maison équipé de répliques d’instruments de navigation et d’une passerelle pour grimper à bord, n’est en fait pas destiné à voler. Zhu a décidé d’en faire un restaurant. 

“Nous installerons un tapis rouge pour que chaque convive se sente comme un chef d’État”, explique-t-il.

À bord, au lieu des 156 sièges habituels ont été installés 36 sièges de première classe pour les clients. Zhu ne sait pas encore s’il leur servira des hamburgers avec des frites ou de la nourriture chinoise, mais il espère bien que son avion sera bientôt rempli de passagers affamés.

 

Rédaction web avec AFP

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction