fbpx
dimanche 23 février 2020
A VOIR

|

Un chien sauve la vie d’un bébé koala en Australie

Publié le

Publié le 27/09/2018 à 9:43 - Mise à jour le 27/09/2018 à 9:43
Lecture < 1 min.

Kerry McKinnon, 45 ans, dormait encore quand elle a entendu son mari l’appeler du salon pour venir voir un drôle de spectacle : leur chien, Asha, un golden retriever de 5 ans, avait ramené… un bébé koala : “J’ai éclaté de rire quand j’ai vu Asha ! La pauvre, elle avait l’air perdu. Elle me regardait avec un air totalement confus et coupable”.  Selon Kerry, le koala n’aurait jamais passé la nuit si son chien ne l’avait pas recueilli et réchauffé sous ses poils. En effet, dans cette région de l’Australie (Strathdownie, État du Victoria), il peut faire jusqu’à 5 degrés la nuit et certains prédateurs dont des renards y rodent.

Le petit marsupial s’était réfugié sous le porche arrière de la maison, avant d’être finalement sauvé par le golden retriever : “Je pense que le bébé koala a dû tomber de la poche de sa mère et qu’il ne savait plus où aller” a déclaré Kerry à l’agence de presse australienne Caters News. “Asha a définitivement sauvé la vie du koala en le gardant bien au chaud. Il serait mort s’il avait passé la nuit tout seul dehors”. Et d’ajouter : “Je pense que les chiens ont un instinct protecteur. Le koala ne voulait plus quitter Asha après !”.
 

Kerry McKinnon a ensuite récupéré le bébé koala, qui au départ ne voulait plus quitter son nouvel ami : “Je pense qu’il aurait été heureux de rester là à dormir toute la journée”. Puis elle l’a enveloppé dans une couverture. Elle l’a ensuite emmené chez le vétérinaire où il est actuellement pris en charge avant d’être relâché dans la nature. Depuis, les photos du koala et du chien ont fait le tour des réseaux sociaux, et Asha est considéré comme un héro.
 

Rédaction web 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

59 CVD actés en commission d’examen

Lors de cette commission, un total de 59 CVD a été acté, ceux-ci devant démarrer leur stage début avril. Destiné aux jeunes diplômés de niveau...

Artisanat : 14e édition du salon Te rara’a

Cette exposition, organisée par l’association artisanale Te Rara’a, présidée par Mélia Avae, se tiend jusqu'au 1er mars et accueille une trentaine d’artisans...

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X