mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Un biscuit du Titanic devient le plus cher au monde

Publié le

Publié le 26/10/2015 à 15:40 - Mise à jour le 26/10/2015 à 15:40
Lecture < 1 min.

C’est un biscuit que vous ne risquez pas de manger. Provenant d’un canot de sauvetage du Titanic, cette douceur a été vendue 15 000 livres (soit environ 2.5 millions de Fcfp) lors d’une vente aux enchères, annonçait samedi la BBC.   L’acheteur est un collectionneur de Grèce.

Le biscuit a été « sauvé » par James Fenwick, un passager de la Carpathia, navire qui a aidé les survivants du Titanic. L’homme a conservé le biscuit dans une enveloppe. La gourmandise a gardé son inscription d’origine : « Pilot biscuit from Titanic lifeboat April 1912 ».

Une photographie prétendant montrer l’Iceberg qui a coulé le paquebot a également été vendue à l’occasion de ces enchères. L’acheteur a payé 21 000 livres (plus de 3 millions de Fcfp) pour ce cliché. 
D’autres articles emblématiques ont été vendus. Pour le commissaire priseur, Henry Aldridge  « l’intérêt des gens pour ces articles reflète l’importance à travers le monde des souvenirs du Titanic. Ils se sont emparés de l’imagination des collectionneurs », a-t-il déclaré à la BBC. 

Le Titanic a percuté un iceberg lors d’une traversée transatlantique le 14 avril 1912. Le navire a coulé moins de 3 heures plus tard. Plus de 1500 personnes sont décédées dans ce naufrage. 

Rédaction Web

   

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Burning Love, le clip « fait maison » empreint de bonne...

Les Heroes and Minivans ont sorti le premier clip vidéo d'une de leurs compositions, Burning Love. Un clip fait maison où règne la bonne humeur, à l'image des quatre artistes autodidactes qui forment le groupe.

Vaimalama Chaves dans Danse avec les stars ?

Distanciation sociale, interdiction de rassemblements... la crise du covid-19 a perturbé la réalisation de plusieurs émissions de télévision.

Une administration en sureffectif et sous-qualifiée, selon la CTC

Une administration en sureffectif et sous qualifiée. C’est le constat que dresse la Chambre Territoriale des Comptes dans son dernier rapport paru hier après une longue période de réserve en raison des échéances électorales. La CTC s’est penchée sur la gestion des ressources humaines de l’administration du Pays de 2010 à aujourd’hui. Et si quelques progrès ont été faits, ils sont insuffisants pour la juridiction qui plaide pour que des "réformes structurelles" soient entreprises "au plus vite".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV