jeudi 9 avril 2020
A VOIR

|

Un ballon lâché en France atterri… à Chicago

Publié le

Publié le 27/10/2016 à 9:28 - Mise à jour le 27/10/2016 à 9:28
Lecture 2 minutes

Florian, 8 ans, avait inscrit son prénom et son adresse sur une vignette attachée à un ballon, lâché avec 150 autres lors de la kermesse de l’école, le 2 juillet, à Serrières-de-Briord, un bourg de l’Ain à une soixantaine de kilomètres de Lyon, raconte à l’AFP Nadine Schweitzer, la maman du jeune écolier, confirmant une histoire relatée par le quotidien régional Le Progrès.

Quelle n’a pas été la surprise de Florian et de ses parents de recevoir cette semaine une carte postale de Chicago, datée du 18 octobre et signée « Stephany »! Le message en anglais, accompagné de la vignette identifiant Florian, précisait qu’elle avait découvert le ballon « dans un endroit cher à son coeur » et disait « prends bien soin de toi ». 
« C’était terriblement émouvant de lire ce message, d’imaginer la personne, apparemment jeune vu son écriture, qui avait pris le temps d’écrire à mon fils, et l’incroyable périple » de ce ballon banal gonflé à l’hélium, ajoute la maman de Florian.

Étonnant, mais « pas impossible pour un objet léger comme un ballon ou un sac plastique de parcourir des milliers de kilomètres, porté par les vents en altitude », assure à l’AFP Étienne Kapikian, prévisionniste à Météo-France.
« On ne peut émettre que des hypothèses, mais étant donnés les flux d’ouest à l’oeuvre sur cette partie de la France début juillet, on peut envisager par exemple que le ballon ait été emporté vers l’Europe de l’Est puis ait bifurqué vers le nord de la Russie, longé les côtes arctiques puis soit redescendu via l’Alaska vers Chicago ».
« Une chose est sûre, il n’a pas dû traverser l’Atlantique en ligne droite ».     

La mystérieuse correspondante américaine « n’a donné ni son nom de famille, ni son adresse. Nous souhaiterions la connaître, mais c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin », relève Nadine Schweitzer.
Il reste néanmoins un espoir ténu de retrouver sa trace. « Une amie d’une de mes collègues habite à Chicago. Elle doit faire paraître l’histoire de Florian et Stephany dans un journal local. Et puis, il y a les réseaux sociaux. Peut-être, alors, aurons-nous une réponse… », dit Nadine. Une autre « bouteille à la mer » lancée outre-Atlantique grâce à ce ballon voyageur.

AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Desserte maritime : soutien aux opérateurs du transport maritime...

Plusieurs nouvelles mesures ont été annoncées aujourd'hui, lors d'une réunion entre les armateurs assurant la desserte maritime des îles, le ministre du Logement, en charge des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, le ministre de la Santé, Jacques Raynal, et le ministre de l’Équipement, René Temeharo.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV