lundi 10 août 2020
A VOIR

|

Record Guinness du plus grand samossa : 153 kg

Publié le

Publié le 21/08/2017 à 9:34 - Mise à jour le 21/08/2017 à 9:34
Lecture 2 minutes

Une dizaine de bénévoles d’une association caritative, Muslim Aid UK, ont confectionné durant 15 heures ce samossa géant, qu’ils ont frit dans une cuve réalisée sur-mesure pour l’occasion, dans une mosquée d’East London.
Les juges du livre Guinness des records étaient sur place pour contrôler le processus. Les règles ont été rappelées par le juge Pravin Patel: le samossa « doit être triangulaire, contenir de la farine, des pommes de terre, des oignons et des petits pois, être frit, et conserver sa forme lorsqu’il est cuit. »  « Le point décisif est son poids net. Et il doit être mangé. Pas de gaspillage ! » a ajouté le juge.  
Le samossa a été réalisé sur une immense grille, avant d’être acheminé vers une cuve géante pleine d’huile bouillante, puis sorti pour être pesé. 

« Mon coeur battait vraiment fort », a raconté à l’AFP Farid Islam, 26 ans, qui a organisé l’événement. « C’était très tendu. On aurait dit qu’il allait s’ouvrir. On a vu une fissure et j’ai craint le pire. »
« C’est un soulagement d’avoir réussi. Beaucoup de sang, de larmes et de sueur sont passés dans ce samossa »,
a-t-il dit en ajoutant immédiatement : « Pas littéralement, nous avons passé les tests d’hygiène ! »
Le samossa a par ailleurs été goûté par un responsable indépendant de la sécurité alimentaire. Son verdict, un simple pouce en l’air, a provoqué les acclamations. 
L’en-cas géant a ensuite été découpé en plusieurs centaines de parts, qui ont été distribuées aux sans-abris par l’Armée du salut.

Le précédent record était détenu par un samossa de 110,8 kilos, réalisé au Bradford College dans le nord de l’Angleterre en juin 2012.

AFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV