samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

Quand un « fantôme » fait des rondes contre le coronavirus

Publié le

Depuis quelques jours un spectre blanc aux longs cheveux hante un village du Nord-Est de la Malaisie, effrayant les habitants superstitieux pour qu'ils restent chez eux et respectent le confinement destiné à contenir l'épidémie de coronavirus.

Publié le 17/04/2020 à 10:26 - Mise à jour le 19/05/2020 à 15:18
Lecture 2 minutes

Depuis quelques jours un spectre blanc aux longs cheveux hante un village du Nord-Est de la Malaisie, effrayant les habitants superstitieux pour qu'ils restent chez eux et respectent le confinement destiné à contenir l'épidémie de coronavirus.

Ce « fantôme » est Muhammad Urabil Alias, un habitant du village de Kemaman qui a eu l’idée de revêtir une longue tunique blanche, un masque et une perruque pour effectuer des rondes nocturnes.

« Je regardais les infos et comme je voyais que de plus en plus de gens mouraient (…) j’ai décidé de faire peur aux habitants », pour qu’ils respectent le confinement, a dit cet homme âgé de 38 ans à l’AFP.

(Crédit photo : Mohd RASFAN / AFP)

Comme de nombreux pays, la Malaisie a imposé un confinement strict pour éviter la propagation du coronavirus et ordonné aux habitants de rester chez eux, aux écoles de fermer et à toutes les entreprises non essentielles de renvoyer leurs salariés chez eux.

La Malaisie a enregistré plus de 5 000 cas de contamination par le virus et plus de 80 morts.

Cette initiative originale pour convaincre les gens de rester chez eux s’est avérée efficace dans un pays où les croyances dans les êtres surnaturels restent fortes, notamment dans les régions les plus rurales.

(Crédit photo : Mohd RASFAN / AFP)

Un habitant du village, Muhammad Abdillah, explique que quand les jeunes voient le « fantôme » parcourir les rues, « ils courent comme des fous pour rentrer dans leur maison ». « Maintenant, avant de sortir, ils regardent si le fantôme est dans les parages ou pas ».

Quand Muhammad Urabil Alias a publié un photo de lui-même habillé en fantôme sur les réseaux sociaux, elle a vite eu beaucoup de succès. Et la police est venue chez lui. Il dit avoir d’abord craint que les policiers l’arrêtent mais, au lieu de cela, ils l’ont félicité pour son initiative et ont pris une photo en sa compagnie.

SourceAFP

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV