dimanche 9 août 2020
A VOIR

|

Quand Laurence Boccolini se met au tahitien grâce à une start up du fenua

Publié le

Apprendre le reo Tahiti, ce n'est pas réservé aux Polynésiens. De part le monde, des amoureux du fenua suivent des cours en ligne. C'est le cas de l'animatrice télé Laurence Boccolini.

Publié le 17/04/2020 à 16:59 - Mise à jour le 17/04/2020 à 17:00
Lecture < 1 min.

Apprendre le reo Tahiti, ce n'est pas réservé aux Polynésiens. De part le monde, des amoureux du fenua suivent des cours en ligne. C'est le cas de l'animatrice télé Laurence Boccolini.

L’animatrice télé en métropole a suivi des cours de reo Tahiti en ligne grâce à Speak Tahiti, une start up locale de notre animatrice de Fenua access heiura Itae Tetaa. Une aventure partagée également avec l’ex-Miss Tahiti Hinatea Boosie.

Sur Instagram, elle se dit très heureuse de l’expérience.
Laurence Boccolini est une amoureuse de la Polynésie. Elle est d’ailleurs mariée à un ex-Mister Tahiti, Mickaël Fakaïlo.

Voir cette publication sur Instagram

wooooo qui a dit qu’on ne pouvait pas se réinventer pendant ce confinement et faire les choses pour lesquelles on a jamais eu le temps de se poser 5mn. Aucune raison de se priver et enfin utiliser le temps que l’on a pour vivre des choses nouvelles ! Merci à @speaktahitiparaparau @hinateaboosie @hfonteneau et à Philippe pour cette semaine pleine de poésie et de découverte de la langue tahitienne… MERCI à notre prof Émile qui depuis tahiti a eu une patience d’ange !Notre stage de 5 jours se termine ce soir et après une nuit où je vais rêver de glottale, de Tō, de bateaux qui partent a 5 heures , de Haere i te matete et de poisson cru au lait de coco… Avant de me remettre de ce 5 jours studieux face à Zoom qui débloque et de recommencer bien sûr vu que mon niveau est encore niveau maternelle !!! merci de votre gentillesse à tous et à bientôt 👋. Esprit polynésien : rien de mieux …#polynesiefrancaise #polynesian #reotahiti #tahiti #polynesianspirit #polynesianculture #learning #karma 🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🙏🏻🏄🏽‍♀️

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco) le

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Raromatai : le programme « Faito tano » pour...

Initié à Raiatea il y a 2 ans, le programme "Faito tano" rassemble aujourd’hui près d’une centaine de familles des îles Sous-le-Vent. L’objectif de ce projet est de lutter contre le surpoids et l’obésité dès le plus jeune âge. Un travail d’accompagnement mené en collaboration avec plusieurs partenaires et soutenu par le ministère de la Santé et la CPS.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV