jeudi 6 août 2020
A VOIR

|

Nouvelle-Zélande : Deux acteurs nus pour sensibiliser les parents aux dangers du porno

Publié le

Deux acteurs pornos nus qui se présentent au domicile d'une mère de famille pour lui expliquer que leurs vidéos en ligne ne sont pas la meilleure éducation sexuelle pour son fils... En Nouvelle-Zélande, une campagne de sensibilisation fait un carton.

Publié le 21/06/2020 à 11:06 - Mise à jour le 21/06/2020 à 11:08
Lecture 2 minutes

Deux acteurs pornos nus qui se présentent au domicile d'une mère de famille pour lui expliquer que leurs vidéos en ligne ne sont pas la meilleure éducation sexuelle pour son fils... En Nouvelle-Zélande, une campagne de sensibilisation fait un carton.

La publicité « Keep It Real Online » financée par le gouvernement néo-zélandais est très vite devenue virale, avec le ton faussement ingénu de ses protagonistes.

Une serviette nouée dans les cheveux et une tasse de thé dans la main, la maman écoute avec intérêt l’actrice et l’acteur qui, sur le pas de la porte, disent avoir remarqué que son garçon les regardait sur tous les types d’écrans. Ils lui expliquent que leurs vidéos sont destinées aux adultes et ne représentent pas la réalité, qu’il n’y est notamment jamais question de consentement.

La mère finit par appeler son fils qui se présente dans le vestibule, ordinateur portable dans la main, et tombe des nues en découvrant les deux visiteurs dans le plus simple appareil.

Une porte-parole du gouvernement néo-zélandais a expliqué que cette publicité s’inscrivait dans une vaste campagne pour sensibiliser les parents aux dangers d’Internet pour les enfants, qu’il s’agisse de pornographie, de pédopiégeage ou encore de harcèlement.

« L’accueil de cette campagne a été énorme », a-t-elle dit à l’AFP. « Au cours de la première semaine et demie, les publicités ont été vues 11 millions de fois sur Internet. »

La seule publicité sur la pornographie a été vue près de deux millions de fois, rien que sur YouTube.

« Elle cherche à attirer l’attention sur le fait que c’est au travers de la pornographie que de nombreux jeunes font leur éducation sexuelle », a dit la porte-parole.

« Cela peut être très problématique pour les plus jeunes en raison des mauvais messages que la pornographie relaie au sujet du consentement, de l’image du corps, de la sexualité. »

A la fin de la publicité, la mère de famille convient sous les yeux des deux visiteurs de la nécessité de parler à son fils.

« Il est temps d’avoir une discussion au sujet de la différence entre ce que tu vois sur Internet et les relations dans la vraie vie », lui lance-t-elle.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La DPDJ en mission à Raiatea

La délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), avec à sa tête Teiva Manutahi, s’est rendue, cette semaine, à Raiatea. Elle a organisé une réunion, mercredi, avec deux autres services du Pays, (DGEE et DPAM), dans les locaux de la circonscription des îles Sous-le-Vent, à Uturoa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV