jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Miss Trans Star International : costume, shootings, défilés… la préparation de Kalea

Publié le

À Paris, Kalea Hanere se prépare pour le concours Miss Trans Star International. C’est la première fois que la Polynésie est représentée dans cette élection qui se tiendra le 12 mars à Santa Susanna dans la province de Barcelone en Espagne.

Publié le 02/03/2022 à 16:27 - Mise à jour le 05/03/2022 à 11:56
Lecture 2 minutes

À Paris, Kalea Hanere se prépare pour le concours Miss Trans Star International. C’est la première fois que la Polynésie est représentée dans cette élection qui se tiendra le 12 mars à Santa Susanna dans la province de Barcelone en Espagne.

Kalea est de passage à Paris pour se préparer au grand jour. Originaire de Taha’a, la jeune femme a quitté la Polynésie après avoir fêté sa majorité. Aujourd’hui, elle réside à Toulon. “J’en avais marre de la mentalité chez nous”, explique-t-elle, “et puis j’en avais gros sur le cœur par rapport à ma famille qui n’était pas vraiment d’un grand soutien pour moi”.

Lire aussi : Kalea, une Polynésienne au concours de Miss Trans Star International 2022

Alors l’élection de Miss Trans Star International, c’est un peu une revanche sur la vie pour Kalea. À seulement quelques jours de l’élection, elle multiplie les répétitions : défilés, essayages, shootings photo… Et pour financer sa participation à l’élection, la Polynésienne n’a pu compter que sur elle-même. “J’avais des finances que j’ai moi-même mis de côté”, confie-t-elle, “mais ça s’est très vite épuisé avec les robes, etc. Il n’y a pas de sponsors, rien du tout. Pour les robes, ça peut aller dans les 1 000 euros (environ 120 000 Fcfp). Pareil pour le costume”.

Parce qu’elle veut s’entourer des meilleurs, Kalea a fait appel au styliste Manuarii Teauroa, de My Dear Tahiti. C’est lui qui a confectionné son costume national pour l’élection. Une robe en nacre imaginée par Kalea en personne.

Et la Polynésienne vise loin. Elle veut par dessus tout une prise de conscience des dirigeants, notamment en Polynésie où les frais liés à la transition de genre ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale, contrairement à l’Hexagone. Elle souhaite aussi que les regards changent pour rendre la vie des personnes trans plus douce.

Autant dire que Kalea a un message fort pour l’avenir. Elle parle beauté, mais aussi dignité et humanité. Rêvons d’une jolie couronne pour elle, à Santa Suzanna…

Pour soutenir Kalea, vous pouvez effectuer un don en cliquant ICI.
Les fonds récoltés lui permettront de financer les derniers achats nécessaires à sa participation à l’élection Miss Trans Star International.

infos coronavirus