fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

Eglise du monstre de spaghettis volant : la Nouvelle-Zélande a son premier pasteur

Publié le

Publié le 29/02/2016 à 16:25 - Mise à jour le 29/02/2016 à 16:25
Lecture 2 minutes

En décembre, la Nouvelle-Zélande avait reconnu cette Eglise dont les adeptes portent des passoires sur la tête, adulent les pirates et pensent que l’univers a été créé par un spaghetti volant, lui octroyant en conséquence le droit légal de célébrer des mariages. 
 
Karen Martyn a été ordonnée “ministeroni”, c’est-à-dire officiante chargée de célébrer les mariages.
Elle a démenti que l’Eglise du monstre de spaghettis volant soit une parodie de religion, expliquant qu’elle offrait à ses adeptes les mêmes opportunités que les autres religions. 
 “Nous formons une communauté les uns pour les autres. Nous partageons des valeurs et nous voulons appartenir à quelque chose, c’est la nature humaine”, a-t-elle dit à l’AFP.
Elle a néanmoins reconnu que l’humour faisait partie intégrante de l’Eglise, qui explique qu’il existe un volcan à bière au paradis, tandis que celle qu’on trouve en enfer est éventée.
 
Le dieu vénéré par les fidèles est décrit sur le site de l’Eglise comme “un tas de membres en spaghettis avec deux boulettes de viande et une paire d’yeux”.
“Nous croyions fermement qu’on doit rire de nous-même et rire de tout le monde”,
a-t-elle ajouté. “Rien n’est sacré. Il n’y a pas de dogme. Nous avons nos croyances mais nous reconnaissons que toutes les croyances peuvent être mises en doute”.
Les pâtes sont “le principal repas saint” des fidèles et la passoire leur couvre-chef traditionnel.
 
Le mouvement est né voici une dizaine d’années aux Etats-Unis pour, selon les apparences, dénoncer les dogmes religieux et le créationnisme. Il a largement essaimé et est aujourd’hui présent dans de nombreux pays.
 
En décembre, le directeur néo-zélandais de l’état civil Jeff Montgomory, avait expliqué que cette Eglise répondait aux critères requis par la loi néo-zélandaise sur les mariages. “J’en suis arrivé à la conclusion qu’ils ont et font la promotion de convictions philosophiques et donc peuvent désigner des officiants chargés de célébrer les mariages”, avait-il dit.
 

AFP

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X