mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

JO 2024 : Teahupoo et Papara candidats pour l’épreuve de surf

Publié le

Une conférence de presse sur la candidature de Tahiti pour l’organisation de l’épreuve de surf des Jeux Olympiques de Paris de 2024 a eu lieu aujourd'hui à la Présidence, en présence notamment de la ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel.

Publié le 09/08/2019 à 13:00 - Mise à jour le 09/08/2019 à 16:45
Lecture 2 minutes

Une conférence de presse sur la candidature de Tahiti pour l’organisation de l’épreuve de surf des Jeux Olympiques de Paris de 2024 a eu lieu aujourd'hui à la Présidence, en présence notamment de la ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel.

Les dates clés du processus de candidature pour l’organisation de l’épreuve de surf des Jeux olympiques de Paris 2024 ont été rappelées lors de cette conférence.

La Polynésie française a déjà passé la première étape de pré-candidature et a jusqu’au 30 septembre pour déposer un dossier final. Quatre autres candidatures ont également passé l’étape de la pré-candidature : La Torche (en Bretagne – Finistère), Lacanau (en Gironde – Ville de Bordeaux), Hossegor, Capbreton, Seignosse (dans les Landes) et Biarritz (dans les Pyrénées atlantiques).

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Le surf est une discipline olympique depuis peu. Elle fera sa première apparition aux Jeux Olympiques de Tokyo en juillet 2020. Aux Jeux Olympiques de Paris 2024, il s’agira donc de la deuxième apparition du surf dans le programme olympique d’été.

Le Pays, en tant que chef de file de la candidature de Tahiti, a souhaité proposer deux sites de compétition dans le cadre de cette candidature : Teahupoo et Papara.

À cet effet, et dès l’annonce de la candidature de Tahiti, un comité de pilotage a été créé. Il est composé des acteurs centraux de cette candidature et on y trouve ainsi la Fédération Tahitienne de Surf, la commune de Taiarapu Ouest, la commune de Papara et le Haut-commissariat.

La visite d’une délégation de Paris 2024 est prévue prochainement pour évaluer la qualité de la candidature de Tahiti. Le comité de pilotage entend compter sur un fort soutien et sur une forte mobilisation du monde du surf et de la population dans son ensemble pour ce projet.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.