mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

Un appel à projets pour réduire le gaspillage alimentaire

Publié le

Publié le 15/05/2018 à 7:12 - Mise à jour le 15/05/2018 à 7:12
Lecture 2 minutes

En Polynésie française, 62 % des déchets qui finissent dans le bac fris sont des matières organiques, aussi appelés biodéchets. La quantité d’aliments perdus destinés à la consommation humaine représente 17 % du bac gris.

Pour réduire ces chiffres, l’Ademe et le syndicat Fenua Ma en appellent à différents acteurs publics : communes, établissements publics, agriculteurs ou encore associations. Ils lancent un appel à projet appelé « prévention des biodéchets. Le but : lutter contre les pertes et les gaspillages alimentaires ainsi qu’augmenter et améliorer le compostage et la gestion des biodéchets.

« La gestion des biodéchets de proximité (compostage) consiste à valoriser les déchets organiques, tout en produisant du compost. Cette solution limite le recours à l’enfouissement, diminuant ainsi le coût de traitement pour les communes ou les entreprises, ainsi que leur impact environnemental », indique l’Ademe.

L’appel à projets est lancé à partir de ce mercredi et est ouvert jusqu’au 16 août prochain, à midi.

Les opérations attendues doivent permettre de réduire les pertes et gaspillage des denrées lors de leurs production, de leur transformation, de leur préparation, de leur stockage ou de leur transport ou encore de leur distribution ou commercialisation.
Seules les dépenses qui concourent à la réalisation du projet pourront prétendre à un soutien financier de l’appel à projets.

Pour qui ?

Les communes et leur groupement ; les établissements publics ; les entreprises ; les agriculteurs et coopératives ; les bailleurs sociaux ; et les associations et groupements d’associations (fédération). Les acteurs entrant dans le champ de l’économie sociale et solidaire sont éligibles. Les particuliers ne sont pas éligibles.

Comment candidater ?

Rendez vous sur : www.polynesie-francaise.ademe.fr pour télécharger le règlement de l’appel à projets. Date limite de dépôt des dossiers : 16 août à 12h

L’appel à projets complet

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

Le pourquoi du black-out à Tahiti

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

catégories populaires