mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

Plus de 4 000 collégiens passent le diplôme national du brevet

Publié le

Publié le 01/07/2019 à 13:40 - Mise à jour le 02/07/2019 à 18:40
Lecture 2 minutes

Les 174 candidats du collège Pomare IV ont commencé dès 7 h 30 ce lundi à plancher sur leur examen de français. En tout, trois heures d’épreuve pour ces élèves qui passent le premier examen de leur vie.
 
“Ce matin on a d’abord eu une épreuve de grammaire et compréhension, ensuite on a continué sur la dictée et pour terminer on a eu rédaction”, explique Tamatoa, pour qui l’épreuve s’est “bien passée”.
 
Yohana, elle, a trouvé que “c’était un peu difficile, surtout pour la rédaction parce qu’il fallait écrire beaucoup de lignes, et partager par exemple les émotions qu’on a ressenti en lisant le texte…”
 
Si certains ont éprouvé quelques difficultés, pour d’autres, le brevet n’est qu’une formalité. Leur objectif : décrocher une mention. Comme Haunani, qui vise “la mention très très bien”, ou Cragin, qui pensait “que ça allait être plus dur, mais en vrai c’était un peu facile”.
 
Dans cet établissement, le taux de réussite au brevet était de 77% l’année dernière. Cette année, la direction espère dépasser les 80%. Pour cela, les élèves sont suivis régulièrement comme le veut la réforme de 2016.
 
“Il faut travailler avec eux et les motiver pour qu’ils puissent réussir leurs examens, explique Mauarii Meuel, le directeur adjoint. C’est beaucoup d’engagement et beaucoup de suivi de nos élèves.
Dans le courant de l’année, ils vont avoir des épreuves blanches du DNB. La semaine dernière et la semaine d’avant, ils ont eu des semaines de révision avec un groupe d’enseignants par salle. On a pris les élèves de troisième pour leur faire réviser les différentes épreuves.”

 
L’après-midi, les élèves ont enchaîné avec les mathématiques. Ce mardi, dernier jour d’examen, ce sera au tour de l’histoire-géographie avec, une nouveauté cette année, l’épreuve de sciences de la vie et de la terre. Au total, 4 637 candidats passent le brevet cette année en Polynésie.
 
 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau-Cordette
 

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

Le pourquoi du black-out à Tahiti

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

catégories populaires