mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

Papeete : environ 600 personnes marchent pour le climat

Publié le

Ils étaient près de 600, ce samedi après-midi, à défiler dans les rues de Papeete lors de la Marche pour le climat organisée dans de nombreux pays du monde. Une mobilisation pour appeler les dirigeants à prendre conscience de l’urgence climatique. Mais aucun élu n’y a participé, ce qu’ont regretté les organisateurs.

Publié le 21/09/2019 à 16:30 - Mise à jour le 23/09/2019 à 10:07
Lecture 2 minutes

Ils étaient près de 600, ce samedi après-midi, à défiler dans les rues de Papeete lors de la Marche pour le climat organisée dans de nombreux pays du monde. Une mobilisation pour appeler les dirigeants à prendre conscience de l’urgence climatique. Mais aucun élu n’y a participé, ce qu’ont regretté les organisateurs.

« Chauds, chauds, chauds. Plus chauds que le climat !». Le slogan était sur les lèvres des quelque 600 Polynésiens qui se sont mobilisés dans les rues de Papeete.

« On est venues pour lutter contre le changement climatique. Pour sauver la planète, pour notre avenir », ont expliqué deux jeunes filles présentes dans le cortège.

Tout au long du parcours, les manifestants ont pu compter sur le soutien des passants qui les ont croisés.  « C’est une bonne initiative. De toute façon, pour la planète, il faut se battre. Cela fait chaud au cœur de se dire que même à Tahiti on participe », s’est félicitée une passante.

Un autre était plus sceptique : « c’est une bonne chose. Mais ce n’est pas un petit groupe qui va changer les choses. Il faut que ça bouge dans les grands pays. Nous on est une tête d’épingle ».

Le cortège est parti en début d’après-midi de la place Tarahoi. Après avoir sillonné les rues de Papeete, les manifestants se sont regroupés dans le parc Paofai.

L’un des organisateurs de l’évènement, Jason Man Sang, également à l’initiative du récent tour de l’île en brouette, a salué la mobilisation : « C’est une cause juste. C’est normal que les Polynésiens s’y retrouvent car on est particulièrement connectés à la terre. Quand il s’agit de la préserver, il y a forcément du monde ».

Seul bémol selon lui : l’absence de décideurs politiques. « On a invité tout le monde. On a donné une lettre au président de l’Assemblée, au président, aux élus. Tout le monde était invité (…) On s’attendait à avoir quelqu’un », a-t-il regretté.

« Mais jamais on abandonnera », a poursuivi le jeune homme qui entend remettre prochainement au gouvernement un projet de loi du Pays : « C’est une invitation à déclarer un état d’urgence climatique avec le rapport du Giec – Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, NDLR- et de la Diren -Direction de l’environnement, NDLR- qui font corréler la crise climatique et la sécurité des peuples. Et le travail du gouvernement, c’est la sécurité du peuple. Il doit donc se préoccuper beaucoup plus de cette crise climatique ».

Lundi, l’ONU organisera un sommet spécial sur ce thème à New-York. L’objectif est de revoir à la hausse les engagements climatiques des différents pays membres.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]