lundi 14 octobre 2019
A VOIR

|

Intempéries: Désarroi et désolation

Publié le

Publié le 22/01/2017 à 9:55 - Mise à jour le 22/01/2017 à 9:55
Lecture 2 minutes

Dans la salle omnisport, étrangement silencieuse où seul les bruits de pas se font entendre, nul ne parle. Comme si les sinistrés avaient besoin de digérer ce qui leur était arrivé. Revoir en boucle le film des événements,  avant de mettre des mots dessus. Comme beaucoup, d’autres réfugiés dans les communes touchées par les intempéries, ils ont passé la nuit de dimanche à lundi au sec et à l’abri.

Ces familles n’ont rien pu sauver, si ce n’est quelques vêtements.  Rapidement la solidarité a permis de récolter du linge propre mais aussi un four à Gaz pour chauffer des repas.  Apres une éprouvante journée, plusieurs familles qui vivent au abords de la route des plaines ont vu leur foyer dévasté par les eaux de la rivière manotai.

La coulée de boue est montée à plus d’un mètre de hauteur. Dans la nuit, plusieurs habitants sont retournés dans leur foyer pour tenter de récupérer le peu d’affaires qu’il reste.

Chez Raymond Teuira, congélateur, frigo, mobilier, le flot de boue a tout emporté sur son passage, ne laissant dans son sillage que de la boue et divers objets méconnaissables tant ils ont été malaxés et broyés par les flots en furie

“J’ai tout perdu, à part un sac de voyage que l’on a rempli de linge, tout est perdu” explique abasourdi Raymond Teuira. “J’ai mal au cœur” hoquète-t-il. D’autant que c’est la quatrième fois que son foyer est touché par des inondations et coulées de boue. “Mais celle-ci c’est la pire. L’eau est montée à plus d’un mètre” Sur les murs du fare, ou du moins ce qu’il en reste, les traces des flots restent visibles, témoignant de la hauteur atteinte par la vague de boue.

A Pirae,  entre 150 et 180 personnes ont été aussi accueillies dans des refuges d’urgence, à la mairie, et dans des temples de la commune.
 

Rédaction Web avec Thomas Chabrol

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

Le pourquoi du black-out à Tahiti

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV