mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

Boiron, Barbion et Ramel demandent leur remise en liberté

Publié le

Thierry Barbion, Sabine Boiron et Marc Ramel demandent leur remise en liberté. Une requête étudiée ce jeudi par la Cour d’appel. Tous trois ont été écroués le 29 août après avoir été condamnés en première instance dans ce dossier de recours à la prostitution de mineures et de trafic d’ice. Et ils souhaitent pouvoir quitter Nuutania jusqu’à leur procès en appel.

Publié le 19/09/2019 à 16:42 - Mise à jour le 20/09/2019 à 11:39
Lecture 2 minutes

Thierry Barbion, Sabine Boiron et Marc Ramel demandent leur remise en liberté. Une requête étudiée ce jeudi par la Cour d’appel. Tous trois ont été écroués le 29 août après avoir été condamnés en première instance dans ce dossier de recours à la prostitution de mineures et de trafic d’ice. Et ils souhaitent pouvoir quitter Nuutania jusqu’à leur procès en appel.

Thierry Barbion, Sabine Boiron et Marc Ramel seront-ils remis en liberté ? La cour d’appel tranchera lundi la question. Ce jeudi après-midi, leurs avocats ont réclamé avec vigueur leur remise en liberté dans l’attente de leur procès en appel.

Une demande à laquelle le parquet général s’oppose. Le représentant du ministère public évoque un risque de pression sur les témoins, voire même de fuite à l’étranger pour échapper à la justice.

Des arguments que les avocats de la défense balaient d’un revers de manche. “C’est un argumentaire qui ne tient absolument pas, estime Me Quinquis. Comment voulez-vous que M. Barbion prenne la fuite ? Est-ce que véritablement il y a le moindre intérêt alors que sa vie est en Polynésie ? Il est évident que sa prétendue surface financière est totalement immobilisée et que toutes ces immobilisations sont ici à Tahiti. Ce n’est pas ailleurs. M. Barbion a tout sauf le profil d’un fugitif. Quant au prétendu risque de pression sur les victimes, je rappellerai quand même que l’instruction remonte à 2013. Nous sommes aujourd’hui en 2019. Il n’est pas allégué par quiconque que M. Barbion ait fait une quelconque pression sur les victimes pendant toute la période de l’instruction. Il est évident qu’il ne va pas commencé à le faire à la veille de l’appel de son audience de jugement. Tout ceci me semble être un habillage pour justifier une mesure de sûreté qui, je le rappelle et je le souligne, doit demeurer strictement exceptionnelle. il est évident que nous ne sommes pas là dans le cadre d’un mandat de dépôt.”

Sabine Boiron a été condamnée à 7 ans de prison en première instance pour proxénétisme aggravé et cession de stupéfiants. Thierry Barbion et Marc Ramel, à 4 ans ferme pour avoir recouru à la prostitution de mineures.

Le procès en appel est programmé au mois de janvier 2020. Ils pourraient rester en détention jusqu’à cette date. Sauf si la justice en décidait autrement, lundi.

REPORTAGEJ-B Calvas

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]