lundi 14 octobre 2019
A VOIR

|

Le régime général des salariés 2018 en déficit de 830 millions de Fcfp

Publié le

Le Conseil des ministres a approuvé les comptes 2018 du régime des salariés (RGS). Celui-ci s’achève par un résultat global déficitaire de 830 millions de Fcfp, ramenant le montant global des réserves à plus de 32 milliards, soit -2,48%. Les deux plus gros postes de dépenses concernent la maladie et la retraite.

Publié le 20/09/2019 à 12:40 - Mise à jour le 20/09/2019 à 16:44
Lecture 2 minutes

Le Conseil des ministres a approuvé les comptes 2018 du régime des salariés (RGS). Celui-ci s’achève par un résultat global déficitaire de 830 millions de Fcfp, ramenant le montant global des réserves à plus de 32 milliards, soit -2,48%. Les deux plus gros postes de dépenses concernent la maladie et la retraite.

En 2018, la branche maladie concentre 44% des dépenses du régime des salariés. Les prestations servies représentent plus de 37 milliards de Fcfp. Par rapport à 2017, ce sont les prestations en nature qui augmentent de 7%. Elles représentent plus de 33 milliards de Fcfp. Les indemnités journalières s’élèvent à 3,6 milliards de Fcfp, soit une hausse de 3%

Au terme de l’exercice 2018, la branche maladie accuse un résultat négatif de 1,186 milliard de Fcfp. Le déficit cumulé s’élève désormais à plus de 15 milliards de Fcfp, dont la moitié est pris en charge par le Pays.

La retraite A est la seconde branche déficitaire. Elle représente 38% des dépenses du régime des salariés. Les recettes de cotisations totalisent plus de 31 milliards de Fcfp soit une hausse de 6% par rapport à 2017.

Mais avec 1 203 départs à la retraite l’an dernier, cela ne suffit pas à couvrir le montant des pensions versées qui s’élève à plus de 34 milliards de Fcfp, pour un total de près de 33 000 retraités.

Quatre branches du régime des salariés affichent cependant des résultats en hausse d’un montant global de 1,681 milliard de Fcfp. Les prestations familiales affichent une hausse d’1 milliard de Fcfp, l’aide aux vieux travailleurs salariés, +18 millions, l’accident du travail, +220 millions et la branche de la retraite B, +343 millions.

Les autres sujets du compte-rendu du conseil des ministres

– Soutien aux investissements des communes
– Création du comité de coordination du Projet Régional Océanien des Territoires pour la Gestion durable des Ecosystèmes (PROTEGE)
– Le Pays accompagne le développement des entreprises
– Maintien des prix des hydrocarbures au 1er octobre
– Subventions au profit de l’Office Polynésien de l’Habitat pour le financement de plusieurs opérations
– Aide à l’équipement de radiocommunications en faveur des pêcheurs professionnels
– Participation de la Polynésie à la réunion du SPTO (South Pacific Tourism Organisation)
– Acquisition de matériel et préparation de vente aux enchères : subventions à l’EPIC Vanille de Tahiti
– Stages de formation d’élèves aux îles du Vent : subvention au CED Saint-Joseph de Taiohae
– Troisième édition du Digital Festival Tahiti du 16 au 19 octobre
– Démarche d’innovation publique : point d’étape et actions en 2019
– Formation aux métiers de l’artisanat traditionnel
– Commémoration des 80 ans de l’appel du général de Gaulle
– Approbation des comptes 2018 du régime général des salariés (RGS)
– Approbation du déficit cumulé du régime d’assurance maladie invalidité constaté à l’arrêté des comptes au 31 décembre 2018
– Education : adaptation des programmes d’histoire et de géographie
– Subvention d’investissement à l’IJSPF pour des études sur la construction d’un pôle de combat
– Subventions de fonctionnement pour des établissements publics d’enseignement
– Subventions de fonctionnement aux associations sportives

REPORTAGEThierry Teamo

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction