dimanche 13 octobre 2019
A VOIR

|

Jour J pour les All In One

Publié le

Publié le 08/08/2017 à 9:58 - Mise à jour le 08/08/2017 à 9:58
Lecture 2 minutes

Malgré la fatigue et les nombreuses blessures engendrées par les répétitions, le crew tahitien garde le moral et espère faire bonne figure sur la scène de Phoenix. La chorégraphie qu’ils comptent présenter au jury est un mix de divers styles de danse avec quelques clins d’œil au fenua et quelques pas empruntés au ori tahiti comme le farapu.

S’ils redoutent particulièrement les crew australien, néo-zélandais et coréen, il en est un avec lequel il vont devoir composer: le jury, qui, selon leurs dires, “est très exigeant et sévère”, mais, relativisent-ils, “C’est normal, c’est une compétition mondiale.”

S’ils ont peu de repos entre les répétitions, ils le passent à se soigner mutuellement, entorses et autres traumas, se détendre les muscles mis à contribution dans la piscine de l’hôtel où ils sont logés, puis manger et prier. “On pourra se reposer après la compète”.
Quant à l’ambiance, elle est “super, ce n’est qu’échanges, partage et amour ! On s’entraide, on se motive, on s’encourage”

Preuve, s’il en est besoin, que All In One est bien une famille : le danseur Max, récemment arrivé dans le crew pour remplacer au pied levé l’un des membres blessés, affirme que son intégration, “s’est faite de manière naturelle, les All In One intègrent et appliquent les cinq valeurs du hip hop à la lettre (love, peace, unity and having fun). J’ai été intégré, aidé, soutenu et encouragé par chacun des membres de l’équipe.”

Lui qui se déclare “impressionné par leur amour de la danse, leur partage, leur effort et leur volonté de fer” estime avoir beaucoup appris et progressé à leur contact, notamment grâce à Manava Akau, le leader, “qui est un homme vraiment passionné ,volontaire, avec de la créativité et qui sait s’occuper de ses danseurs.”

Une vraie famille avec le même objectif : installer Tahiti sur la scène mondiale du Hip Hop et rendre le fenua fier d’eux.
 

Rédaction Web

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

Le pourquoi du black-out à Tahiti

Patrick Desfour, chef du service exploitation réseaux Tahiti chez EDT, était notre invité en plateau pour nous expliquer le pourquoi du black-out qui a touché Tahiti pendant 4 heures jeudi après-midi.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV