lundi 14 octobre 2019
A VOIR

|

Nouvelle fusillade dans un lycée américain : deux blessés, le tireur tué

Publié le

Publié le 19/03/2018 à 10:07 - Mise à jour le 19/03/2018 à 10:07
Lecture 3 minutes

Les faits se sont produits dans un établissement scolaire de l’Etat du Maryland, près de Washington, à l’heure du début des cours matinaux.
Le lycéen, identifié sous le nom d’Austin Rollins et équipé d’une arme de poing, a tiré dans un couloir du Great Mills High School, en visant son ex-petite amie âgée de 16 ans, selon les premiers éléments de l’enquête. Un autre élève de 14 ans a également été blessé.
Un garde de sécurité assigné à l’établissement de quelque 1 600 élèves est intervenu, ouvrant le feu en direction de M. Rollins, qui a répliqué, a relaté le shérif local, Tim Cameron.

Cette attaque a replongé le pays dans les affres des fusillades en milieu scolaire, qui se répètent fréquemment avec des images choquantes d’élèves traumatisés, obligés de se confiner dans leur classe avant d’être évacués par les forces de l’ordre.
Les deux lycéens touchés ont été transportés à l’hôpital. L’adolescent est dans un “état stable” a précisé le shérif Cameron, du comté de St Mary’s. 
 
Mais la jeune fille a été emmenée dans une unité de soins intensifs. Elle souffre de “blessures potentiellement fatales”, a poursuivi le responsable policier.   
“Selon une information, le tireur et la victime ont eu une relation par le passé”, a indiqué le shérif. L’enquête devrait permettre d’identifier les motifs derrière l’acte du tireur, qui est décédé à l’hôpital où il avait été évacué.

L’agent de sécurité qui est intervenu est lui indemne, a précisé le shérif. Dès les premières détonations, le lycée a été mis en confinement, un exercice régulièrement répété dans toutes les écoles aux Etats-Unis.

Les élèves ont été évacués en bus vers un autre établissement scolaire pour y être récupérés par leurs parents.
Des agents du Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF) devaient se rendre sur place mardi pour aider à l’enquête. Cette agence fédérale recherche notamment la provenance des armes utilisées dans des crimes.

Le mois dernier, des parents d’élèves de ce lycée avaient alerté un média local, TheBayNet.com, sur une menace de fusillade circulant sur Snapchat.
“Aucun parent ne devrait jamais avoir à s’inquiéter en déposant ses enfants à l’école le matin”, a déclaré Larry Hogan, le gouverneur républicain du Maryland.

Cette fusillade, à 90 minutes de la capitale américaine, a eu lieu quatre jours avant une grand rassemblement national à Washington contre la violence des armes à feu. 
Cette initiative a été lancée dans le sillage d’un massacre perpétré le 14 février dans un lycée de la ville de Parkland, en Floride, où un jeune de 19 ans a abattu 17 personnes. 
 
Depuis, des centaines de milliers de lycéens se sont mobilisés aux quatre coins des Etats-Unis pour exiger la fin de l’inaction législative sur les armes à feu, qui font plus de 30 000 morts par an. 
“Nous sommes avec vous, lycéens de Great Mills, ensemble nous pouvons empêcher que ça ne se reproduise encore”, a tweeté Emma Gonzalez, l’une des survivantes de Parkland et porte-voix du mouvement pour limiter la prolifération des armes à feu.

Cette fusillade à Great Mills et l’intervention d’un agent de sécurité armé va alimenter le débat actuel sur l’opportunité d’armer le personnel pédagogique et de renforcer la présence de gardes armés dans les établissements scolaires. 
Une idée très controversée mais activement soutenue par le Président des Etats-Unis et les principaux lobbies des armes. 
Le débat sur les armes et les réponses à apporter seront influencés par l’ampleur de la mobilisation samedi à la “Marche pour nos vies”, dont les participants exigeront des mesures concrètes contre les fusils d’assaut, des engins en vente libre dans nombre d’Etats du pays. 

Des dizaines d’autres villes américaines ont également prévu des marches et des rassemblements de leur jeunesse sur le sujet des armes.

AFP

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.