mardi 29 septembre 2020
A VOIR

|

Le lycée hôtelier célèbre la 4e édition de Bien Manger, Bien Bouger

Publié le

Les étudiants du Lycée hôtelier de Punaauia organisent la 4e édition de la Journée Bien manger, Bien bouger. Une matinée consacrée au sport et au bien-être. Leur but : lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires et faire reculer l’obésité.

Publié le 14/02/2020 à 16:52 - Mise à jour le 14/02/2020 à 16:52
Lecture 2 minutes

Les étudiants du Lycée hôtelier de Punaauia organisent la 4e édition de la Journée Bien manger, Bien bouger. Une matinée consacrée au sport et au bien-être. Leur but : lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires et faire reculer l’obésité.

« Nous avons constaté malheureusement qu’en 13 ans le poids […] au niveau des obèses et obèses sévères a doublé, et que tous ceux qui se situent au niveau du poids normal diminuent » déclare Edvina Nitiriu, enseignante d’EPS au Lycée hôtelier.

Un constat inquiétant pour cet établissement qui tente de remédier au problème. Depuis 2017, personnels et étudiants s’investissent dans une journée pédagogique.

« Cette année on a vraiment ciblé sur des pratiques physiques et artistiques de découverte car les jeunes sont beaucoup plus sensibles et beaucoup plus motivés pour y participer »

Au programme : massage, relaxation, challenge tamure, work out, lutte, golf, marche nordique, kung-fu. Des initiations pour motiver les jeunes à bouger.

« Je viens de sortir de l’atelier Kung-fu. Depuis le temps que je voulais en faire, j’ai enfin pu le faire et c’est carrément top. La façon de bouger, comment les mouvements sont faits et ce ressentit quand tu dégages tout l’énergie, c’est spectaculaire » avoue Mahotu James, étudiant du lycée Hôtelier.

Face aux préoccupations environnementales, les étudiants du Lycée hôtelier proposent une alternative à la viande : la dégustation de burgers à bases d’insectes. Un concept original et surtout plus écologique.  

« Le burger c’est notre manière de consommer, le burger c’est mondial. Et les insectes c’est une alternative pour penser aux générations futures. Ici les insectes sont broyés en farine, explique Thomas Dufour, élève en Terminal STHR.  Aujourd’hui on sait que l’impact environnement de la viande est très conséquent, pour produire un kg de bœuf il faut 22.000 litres d’eau alors que pour produire un kg de protéine d’insecte il faut seulement moins de 10 litres d’eau »

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV