TNTV
Réforme des retraites : avis favorable en commission, désaccord au Tahoeraa

Le 31/08/2018 à 12:45

SOCIAL - La commission Santé de l'assemblée a donné un avis favorable au projet de réforme des retraites. Les représentants Tahoeraa ont voté pour. Mais au sein du parti orange on explique pourtant être toujours en ordre de marche contre le texte.

La commission Santé de l'assemblée de la Polynésie a donné jeudi un avis favorable au projet de réforme reportant l'âge de départ à la retraite à 62 ans. Au bout de 5 heures de discussion, le texte a été adopté à la quasi-unanimité : 7 voix pour et une abstention, celle du Tavini : "Pour moi c'est un peu un sparadrap sur une jambe de bois. Le problème c'est que quand ce texte-là va être voté par la majorité, le problème va être résolu sur une dizaine d'années. Et encore, il faut espérer qu'il n'y ai pas une autre crise mondiale financière. (...) Ce n'est qu'un sursis", estime Eliane Tevahitua. 
 

> Désaccord au Tahoeraa
Le texte présenté en commission avait été modifié par 10 amendements déposés par le Tapura à la suite de discussions avec les partenaires sociaux.  Vaitea Le Gayic et Angélo Frébault qui avait mené les syndicats de front contre la réforme, ont finalement voté pour. Mais au sein du Tahoera'a, on ne comprend pas cette position. Le parti étant toujours opposé à la réforme : "pendant la campagne territoriale, le Tahoeraa Huiraatira a confirmé sa position concernant ce dossier à savoir 60 ans pour le départ à la retraite et 35 ans de cotisation", affirme Teura Iriti. Comment expliquer le vote en commission ? "Adressez-vous aux intéressés", lance la représentante. 

> Le Tapura se félicite
Au Tapura, on estime que le vote global en faveur de la réforme est "le fruit du travail mené" avec les partenaires sociaux. "C'est vrai que ce passage de 60 à 62 ans comme le texte initial le prévoyait, était un peu brutal. On a proposé par amendement de lisser cette réforme, ce passage de 60 à 62 ans sur quatre ans sachant qu'au moment où on vous parle fin août 2018, le texte ne sera applicable qu'en juillet 2019. Il est applicable en juillet 2019 et ensuite on lisse ce passage de 60 à 62 ans sur 4 ans à raison de 6 mois par an pour vraiment laisser le temps à la population de se préparer, d'anticiper...", détaille Virginie Bruant. 



Rédaction web (Interviews : Laure Philiber)


Commentaires (0)



Inscription à la newsletter