TNTV
Le centre de tri de l'OPT est paré pour les fêtes

Le 05/12/2018 à 14:43

COLIS – Le centre de tri de la Poste, qui a déménagé dans ses nouveaux locaux près de l’aéroport de Faa’a en octobre dernier, est paré pour l’affluence des colis de cette période de fêtes. Avec l’acquisition de nouveaux outils automatisés, le tri se fait plus rapidement et surtout dans de meilleures conditions pour les agents.

"On ne porte plus les colis, on les fait glisser, donc le dos est moins sollicité", se réjouit Hiti Tahua, agent de l’OPT qui, après 7 années passées au centre de tri de Motu Uta, apprécie les nouveaux locaux de Faa’a qui leur sont dédiés depuis octobre dernier. "C’est plus propre et on a de meilleures conditions de travail avec tous ces tapis mis à notre disposition."
 
En effet, avec le déménagement, l’OPT a fait l’acquisition de nouveaux outils, comme des chariots pour déplacer les colis, des tapis pour faciliter leur traitement, ou encore un retourne conteneur pour mettre les sacs à hauteur d’homme. Des moyens qui, en plus de faciliter le quotidien des 45 agents qui y travaillent, "nous permettent d’autant plus de respecter la marchandise qui nous a été confiée pour son acheminement", confie Teihotu Arles, le chef du centre de tri.
 
Chaque jour de la semaine, ses agents réceptionnent les colis à la descente de l’avion et du bateau, qu’ils soient internationaux ou domestiques, les acheminent au centre, procèdent à l’ouverture des sacs avec le pointage et le flashage, font le tri de l’ensemble des lettres ordinaires, mais aussi des petits paquets et des lettres recommandées, sans oublier la partie Chronopost et express.
 
La proximité du centre de tri avec l’aéroport de Faa’a représente un gain de temps dans le traitement des colis, même si "on essaie d’être le plus rapide possible pour que les clients ne râlent pas trop", lâche Hiti dans un sourire.
 
Une aubaine en cette période de fêtes car, "si en temps normal le centre reçoit en moyenne 12 000 colis par mois, entre novembre, décembre et janvier il y a en moyenne 25 000 colis expédiés par mois", détaille le chef du centre de tri.
 
La recrudescence du travail se fait donc déjà sentir et, à l’intérieur du centre de tri, la Douane veille. Elle dispose pour cela d’une machine d’inspection à rayon X, dans laquelle elle fait passer les colis. Les plus suspects sont ouverts, toujours par un agent de la Poste. Une fois ouvert, si l’agent de la Douane constate un produit soumis à une quelconque taxe, il prépare l’avis de de taxation. Le récipiendaire du colis devra s’acquitter de cette taxe pour récupérer son colis, même s'il s'agit d'un cadeau envoyé par un proche.
 
Rédaction web avec Naea Bennett


Commentaires (0)



Inscription à la newsletter