TNTV
L’affaire Sofipac revient en appel

Le 16/04/2018 à 16:09 par Jean-Baptiste Calvas | Lu 1184 fois

JUSTICE – L’affaire Sofipac, le dossier de la fraude présumée à la défiscalisation la plus importante qu’a connue la Polynésie, revient sur le devant de la scène. Sept personnes, dont l’ancien directeur de ce sulfureux cabinet de defisc’, William Bernier, comparaitront devant la cour d’appel à compter de mercredi pour un procès de trois jours.

Pour rappel, la justice suspecte les mis en cause d’avoir constitué des centaines de dossiers de défiscalisation frauduleux entre 2006 et 2009.

Des montages relatifs à l’acquisition de matériels agricoles ou d’équipements destinés à des fermes perlières, des plantations de vanille ou encore des pensions de famille.

Seul problème : ces équipements n’auraient jamais existé ou aurait déjà bénéficié des avantages offerts par la loi Girardin. Au total, la justice estime le préjudice, pour le Trésor Public, a environ 3,5 milliards de francs.

En janvier 2016, William Bernier, 71 ans à l’époque, avait été condamné par le tribunal correctionnel à deux ans de prison ferme et 50 millions de francs d’amende.

Le parquet avait, à l’époque, réclamé sept ans de détention ferme à son encontre. Quelques heures après ces réquisitions, William Bernier avait tenté de mettre fin à ses jours. Retrouvé inconscient dans sa chambre d’hôtel, il avait dû être hospitalisé.

L’ancien directeur de la Sofipac comparaitra en appel aux côtés de plusieurs des ses apporteurs d’affaires dont sa principale, Yolande Wong Lam, elle aussi condamnée en première instance.
 
J-B. C.
 


Commentaires (0)



Inscription à la newsletter