TNTV
L'affaire Papy Fat en appel : la famille attend toujours des réponses

Le 03/12/2018 à 16:01

ASSISES - Six mois à peine après un premier procès, l’affaire Papy Fat revient en appel devant la cour d’assises. En première instance, les quatre accusés avaient été condamnés à des peines comprises entre 15 et 20 ans de prison pour avoir causé la mort du vieil homme. Une sanction trop sévère aux yeux de leurs avocats. Mais pour la famille de la victime, difficile de devoir endurer une nouvelle audience.

Contrairement au premier procès, celui en appel qui s’est ouvert ce lundi matin, se déroule à huis-clos. Une demande d’un avocat de la défense, sachant que deux des accusés étaient mineurs au moment des faits.

>>> Lire aussi : Affaire papy Fat : les quatre condamnés font appel

Les quatre hommes comparaissent pour avoir violenté Chan Sin Thong Fat, dit Papy Fat, 82 ans, le 21 juillet 2008 afin de lui soutirer de l’argent. Une agression qui aurait causé la mort de l’octogénaire dont le corps n’avait été retrouvé que 5 ans plus tard. Mais les quatre accusés contestent en partie les faits, raison pour laquelle ils ont décidé de faire appel. "Ils expliquent qu'ils ont essayé d'aider Papy Fat à descendre de la montagne, qu'ils ont essayé de le dissuader de grimper puisque c'était un endroit dangereux, qu'ils l'ont laissé quand la nuit est tombée et qu'ils l'ont retrouvé mort le lendemain. Et c'est à ce moment-là qu'ils n'ont pas assuré, en craignant du fait des empreintes qu'ils avaient pu laisser en essayant de l'assister qu'on leur reproche de l'avoir tué" explique Maître Adrien Huguet, avocat de l'un des accusés.

Les enfants de la victime, eux, auraient souhaité ne pas être obligés de vivre un second procès : "C'est quand même toujours douloureux quand on évoque les circonstances de la mort de notre papa. Je pense qu'ils doivent assumer leur condamnation" déclare Jeannine Loo, fille de la victime.

>>> Lire aussi : Procès papy Fat : des peines de 15 à 20 ans de prison pour les accusés

Quelle que soit l’issue du procès, James Lau, l’avocat de la famille du défunt espère en tous les cas que la vérité sera faite car les accusés sont loin d’avoir dit toute la vérité selon lui : "Pour la famille, la peine n'est pas une victoire. La victoire, c'est qu'il y ait une reconnaissance de la responsabilité. Le fait que chacun des accusés nie, et que finalement on ne sait pas comment Papy Fat est décédé, c'est assez insupportable".

Le procès, qui est le dernier de cette session d’assises, doit s’achever vendredi. Alors qu’ils comparaissaient libres en première instance, les quatre accusés sont aujourd'hui détenus.
 
Jean-Baptiste Calvas


Commentaires (0)



Inscription à la newsletter