TNTV
Joseph et James Ley, les "sauveurs" des mers

Le 18/07/2017 à 13:56 par Maite MAI | Lu 3501 fois

FENUA HEROES – Joseph Ley et son fils sont pêcheurs professionnels. Un jour de mai 2011 ils font la "plus belle pêche de leurs vies". Ils sauvent sept pêcheurs naufragés.

Joseph Ley, pêche depuis son plus jeune âge dans les eaux polynésiennes. Cet habitant de Arue a transmis cette passion à son fils très tôt. Tous deux, pratiquent donc la pêche au large depuis des années maintenant, et vendent le fruit de leur pêche chaque jour dans divers commerces de la capitale et des alentours et aussi auprès de particuliers.

Mais derrière leurs apparences d’hommes ordinaires se cachent deux héros.

Joseph et James à la Une de la Dépêche du Dimanche 08 mai 2011
Joseph et James à la Une de la Dépêche du Dimanche 08 mai 2011
Sept agriculteurs et adeptes de la pêche sous-marine, habitants de Tautira, doivent leurs vies à ces deux hommes. Le 04 mai 2011, partis vers Tetiaroa à bord d’une embarcation en piteux état et malgré des conditions météorologiques mauvaises, les sept hommes ont vu la coque de leur bateau lâcher sous la violence de la houle. En cinq minutes à peine, les pêcheurs sous-marins se retrouvaient dans l’eau. Cinq d’entre eux ont pu monter à bord du seul canot de survie, les deux autres sortaient leurs têtes de l’eau, s’accrochant à des sabots (bacs de pêche sous-marine).
Leur bateau coulé, les pêcheurs avaient réussi à enclencher leur balise de détresse. Alerté, le JRCC, lança un "mayday" deux heures après leur naufrage.
Jospeh raconte : "J’étais en train de pêcher au large de Tetiaroa, lorsque j’ai reçu l’alerte. Il devait être 14h30. Lorsque j’ai entendu la position du bateau échoué, je savais qu’il n’était pas très loin de moi."
Joseph appela de suite son fils également en pleine pêche : "James, les gars qui se sont plantés, ne sont pas loin de nous. Il faut qu’on aille les chercher !"
Sans hésiter, Joseph et James se dirigèrent vers la zone de naufrage. Tous deux avec leurs bateaux respectifs. "On a cherché longtemps et c’est seulement vers 17 heures passées que nous avons cru apercevoir un fusée de détresse. En fait, les sept pêcheurs avaient aperçu un grand bateau transporteur et ils espéraient qu’il les aperçoit. Mais il était trop tard, l’embarcation les avait dépassés."
Heureusement, James avait un bon œil. Il alerta son père. "James n’était pas très sûr de ce qu’il avait vu. Il y avait du brouillard et une fine pluie, et le soleil commençait à se coucher. Mais James savait qu’il avait vu quelque chose. On s’est alors tout de suite dirigé vers cette direction. Et c’est là que je les ai aperçus. On les a rejoint et tout s’est fait très vite et naturellement. Les gars pleuraient, surtout ceux restés à l’eau. Ils avaient même plus de T-shirts. Ils grelottaient et pleuraient de joie et certainement de peur aussi. Je pense qu’ils n’en croyaient pas leurs yeux et qu’ils pensaient sûrement qu’ils allaient y rester. C’était la plus belle pêche de ma vie !"

Les naufragés jeunes pêcheurs, agriculteurs de Tautira, tous jeunes pères de famille, ont été retrouvés à deux nautiques du point de naufrage. Bien que très humble, Joseph est fier aujourd'hui de pouvoir dire qu’il a sauvé la vie de ces personnes. "Je n’imagine même pas que ça puisse nous arriver. J’ai un copain qui était intervenu lors du crash du Twin Otter d’Air Moorea. Lui n’avait pas récupéré des personnes, mais des corps. Pendant les recherches j’ai bien cru que ça allait m’arriver également. J’en étais effrayé. Heureusement ces personnes sont en vie aujourd’hui !"

Aujourd'hui les deux héros, Joseph et James Ley continuent la pêche professionnelle, surtout vers Tetiaroa. Ils sont connus au port de pêche comme pêcheurs "Atoni".

Joseph revoit quelques-uns des rescapés le dimanche au Marché de Papeete. Il raconte "Lorsque j'allais au marché le dimanche, souvent une jeune fille me souriait et me fixait. Un jour je suis allée la voir, pour lui demander le prix de ses gâteaux. Je voulais entamer la conversation. La jeune fille m'a demandé : "C'est toi le sauveur?" Je lui ai répondu "oui". Elle était heureuse et s’est exclamée : " Tu as a sauvé mon grand-père"!"

Pour ce sauvetage en mer exceptionnel, Joseph et James avaient fait plusieurs UNES de la dépêche de Tahiti à l'époque et l'objet de reportages sur notre chaîne Tahiti Nui Télévision. Les deux pêcheurs ont même été remerciés et félicités par le Haut-Commissaire Richard Didier. Mais malgré leur acte héroïque, Joseph et James regrettent que le pays ne les ait jamais récompensés ni même remerciés. Mais cela n’enlève en rien leur joie. Ils sont appelés aujourd’hui par de nombreuses personnes et à juste titre : "Les sauveurs !".

Maite MAI





Inscription à la newsletter