TNTV
Famille : ils militent pour que la garde alternée des enfants soit privilégiée

Le 16/05/2018 à 15:10

DIVORCE - Des membres de l’association « Papa où t’es », qui milite pour que la garde alternée des enfants devienne la première option retenue en cas de séparation des parents, se sont réunis à l’entrée du palais de justice, ce mercredi matin. Ils y ont distribué des tracts pour sensibiliser l’opinion publique polynésienne sur le sujet.

Comme d’autres association en métropole, « Papa où t’es », créée il y a à peine huit mois, milite pour que les pères soient davantage reconnus.  

« Aujourd’hui, 73% des résidences des enfants sont fixées chez la mère lors de divorce, 7% chez le père et 17% en résidence alternée (…) On a l’impression de basculer au Moyen Age où le père est incapable de prodiguer des soins à son enfant », souffle Raphael Wittenberg, président de « Papa où t’es ».

L’association réclame de ce fait une modification de la loi afin que la résidence alternée soit à l’avenir la première option retenue en cas de séparation.

« Le juge reste souverain dans ces décisions, au cas par cas », précise Raphael Wittenberg, « mais il faut un principe de départ. Que chaque parent ait une égalité d’importance dans la vie de l’enfant ».

Les membres de l’association, qui dit réunir 200 membres, ont récemment rencontré les députées Maina Sage et Nicole Sanquer pour qu’elles relaient leur message à Paris. Et les parlementaires se sont montrées « très réceptives », selon eux.

Ces militants estiment que la question revêt un enjeu sociétal. « 20 % des pères, lorsqu’ils se retrouvent avec un week-end sur deux et la moitié des vacances, ce qui est le choix habituel, démissionnent de leur rôle », conclut Raphael Wittenberg.

J-B. C. 


Commentaires (0)



Inscription à la newsletter