TNTV
150 jeunes manifestent pour le climat à Tahiti

Le 15/03/2019 à 15:26

ENVIRONNEMENT - "Tous ensemble pour le climat" : ce slogan a résonné ce vendredi matin dans les rues de Papeete où environ 150 jeunes ont défilé comme dans de nombreuses villes du monde. Une marche pour inciter les décideurs à agir davantage en faveur de la planète. Et bien que certains de ces lycéens aient séché les cours, plusieurs professeurs leur ont apporté leur soutien.

Comme dans de nombreuses villes de la planète, de jeunes Polynésiens ont marché pour le climat ce vendredi 15 mars et ont donné de la voix pour se faire entendre. Ce rassemblement avait été organisé sur les réseaux sociaux à l’initiative d’une jeune lycéenne. Ils étaient environ 150 dans les rues de Papeete, mobilisés comme jamais pour le devenir de la planète. "On veut faire passer ce message à tout le monde, au gouvernement, aux grandes entreprises qui passent leur temps à polluer ou qui ne prennent pas assez de mesures pour battre justement le réchauffement climatique et la destruction de notre planète" explique Justine. "Je suis très inquiète pour mon futur, et pour mes enfants plus tard. Je n'aimerai pas que mes enfants vivent dans des tas de poubelles, des décharges" nous dit Marylin, une autre jeune venue manifester.

Et la plupart d’entre-eux n’ont pas hésité à sécher les cours pour participer à la marche. Ce qui n'a pas empêché certains professeurs de soutenir leur action : "On ne va pas cautionner le fait qu'ils sèchent les cours. Ce qui est plus important, c'est l'enjeu qui est derrière. Les cours, c'est quotidien. Là, c'est une manifestation qui n'a pas lieu tous les jours. (...) C'est eux, les futures générations, qui vont payer pour les dégâts qu'il y a actuellement. C'est assez triste" , déplore Julien Donet, professeur d’informatique.

Après avoir défilé dans le calme dans les rues de Papeete, avec un bref stop face à la Présidence, une petite délégation s’est rendue au ministère de l’Environnement dans l’espoir d’être reçue par le ministre. Celui-ci étant absent du territoire, les lycéens ont finalement rebroussé chemin, mais ils ne baissent pas les bras pour autant. "Chaque personne a le droit d'être reçue, même si on ne prend pas spécialement rendez-vous. C'est un droit de citoyen, surtout quand on est des centaines manifester. Et on a vraiment organisé ça. On aura un rendez-vous normalement, et s'ils ne viennent pas, vous serez au courant" déclare Nathalie  Hoang, l'organisatrice de la marche.

Samedi, une bonne part de ces jeunes sera de nouveau dans la rue. Car une seconde marche pour le climat est organisée à Papeete, cette fois-ci par un collectif citoyen.
 
Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas et Tauhiti Tauniua-Mu San


Commentaires (0)



Inscription à la newsletter