dimanche 27 septembre 2020
A VOIR

|

Tamari’i Volontaires 80 ans du ralliement EFO

Léon Garet

© Api Tahiti éditions – Tous droits réservés

Léon Garet dit Bonhomme né le 15 avril 1919 à Makatea est le fils du gendarme en poste dans les Iles-sous-le-Vent qui a été berné en 1914 par les équipages des croiseurs-cuirassés Scharnhorst et Gneisenau.

Parti avec les Tamari’i Volontaires du Bataillon du Pacifique, il déserte le 5 juin 1943, pour intégrer les Corps francs d’Afrique qui sont dissous le 25 juillet 1943. Il passe le 26 juillet 1943 au 1er groupement des Commandos d’Afrique qui a été créé la veille.

Les 1200 hommes du Commandos d’Afrique encadrés par le commandant Bouvet suivent une instruction commando. Leur devise est Sans Pitié. Le G.C.A. est une unité principalement destinée aux opérations de débarquement par mer. Léon Garet embarque sur le vapeur Haricot le 29 décembre 1943 qui se dirige sur la Corse où il stationne. Le 17 juin 1944, il débarque de vive force sur l’île d’Elbe et combat deux jours durant. Dans la nuit du 14 au 15 août 1944, les commandos d’Afrique sont débarqués en avant-garde sur la plage du Rayol. Ils ont pour mission de reconnaître et de guider par signaux les détachements qui suivent au large. Une vingtaine de minutes plus tard, ils escaladent dans la nuit les pentes abruptes de l’impressionnant promontoire du cap Nègre, les uns mitraillette, fusil lance-grenades et musette de grenade en bandoulière, les autres avec quelque trente kilos d’explosifs sur le dos. Une escalade périlleuse de quatre-vingt mètres, dans la nuit noire, pour réduire au silence la batterie qui se trouve au sommet et ses servants. Sur la partie droite du Rayol, un autre groupe escalade silencieusement la façade rocheuse dominant Pramousquier. La chance n’est pas avec le chef de groupe : une grenade allemande fait de lui le premier mort des commandos. Derrière ces détachements précurseurs, les six cent Commandos de Bouvet approchent à bord de leurs LCA. A une heure quarante, les Commandos dégagent rapidement la plage et progressent déjà dans la nuit. Au soir du 15 août, le Groupe des Commandos d’Afrique tient solidement les positions conquises: La Môle, le Canadel, le secteur du Cap Nègre. Sur le chemin de la Croix Valmer, John Martin et ses camarades retrouvent leur camarade du bataillon du Pacifique.

VOIR AUSSI