SOCIÉTÉ

Vidéos - JC Bouissou: "Personne n’est sommé de sortir du quartier de Hotuarea"


Lundi 27 Novembre 2017 à 10:31 | Lu 509 fois

INVITE GRAND JT - Le ministre du logement Jean-Christophe Bouissou et du numérique était l’invité de notre grand JT dimanche soir. Interrogé par Tamara Sentis, Jean-Christophe Bouissou est revenu sur la grogne des habitants de Hotuarea qui doivent quitter leur domicile situé en bordure de la piste de l’aéroport de Tahiti Faa’a, sur le barrage filtrant à Teroma et la téléphonie mobile.


Les familles du quartier de Hotuarea doivent être installés dans des logements sociaux des hauteurs de Teroma pendant quelques années, le temps que de nouveaux logements sociaux soient construits aux abords de l’aéroport. Si certaines familles l'acceptent d'autres font de la résistance et la date butoir d'évacuation des lieux est le 4 décembre.

« Personne n’est sommé de sortir du quartier de Hotuarea » assure le ministre, pour qui, « il n’est pas question de faire sortir les gens par la force. Plus d’une vingtaine de famille souhaite se rendre à Teroma, et pour cause, ils ont vécu dans l’insalubrité. », et aussi dans l’insécurité au vu de la proximité de la piste d’atterrissage. Pour le ministre, les familles souhaitent quitter l’endroit, quant à celles qui n’acceptent pas de quitter les lieux, « Elles continuerons à y rester, et nous continuerons à discuter avec eux pour trouver des solutions. »

Les familles qui acceptent de quitter le quartier de Hotuarea vont être relogées à Teroma, lotissement social qui fait l’actualité à cause d’un barrage filtrant installé à l’entrée car les habitants se plaignent de loyers trop élevés.

 « Ce lotissement a été construit pour faire de la mixité sociale, à savoir les familles qui ont un certain niveau de vie sont mêlés à des gens qui vivent dans des lotissements sociaux. Ce sont des logements en accession à la propriété, et il y a une part locative, et une part acquisitive, ce qui permet aux gens de devenir propriétaire de leur logement. »

Selon Jean-Christophe Bouissou, le gouvernement à la tête du Pays en 2004 y a placé des familles, « qui n’avaient même pas le smig comme revenu. »  Pour l’heure, les habitants réclament de supprimer la part locative en conservant la part acquisitive. « Ce que j’ai proposé à l’OPH, c’est de suspendre la part acquisitive pour les familles qui ne peuvent pas payer. »
 
Quant au refus du gouvernement d’accorder une licence de téléphonie mobile à la société Viti, fournisseur d’accès Internet, le ministre assure « que le Pays n’est pas contre la concurrence, bien au contraire. »


Le reportage sur les habitants de Hotuarea


L'interview de Jean-Christophe Bouissou







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017