SOCIÉTÉ

Vidéos - Grève à la DTT : le ministre réaffirme son soutien à la directrice


Vendredi 7 Décembre 2018 à 16:36 | Lu 1721 fois

SOCIAL - Le ministre de l’Equipement soutient la directrice des Transports terrestre (DTT) dans la grève des agents démarrée mardi. Les grévistes dénoncent le management de Florida Lai. Mais pour le ministre, il s'agit surtout d'un souci de personnes.


René Temeharo. Crédit Tahiti Nui Télévision
René Temeharo. Crédit Tahiti Nui Télévision
La DTT est en grève depuis trois jours. Dans leurs revendications, les grévistes demandent ouvertement la tête de la directrice, Florida Lai. Selon eux, elle a été placée à ce poste parce qu’elle est l’épouse du directeur de cabinet du ministère.

>>> Lire aussi : Vidéos - Grève à la DTT : plus d'examens du permis jusqu'à nouvel ordre

Faux, répond René Temeharo. Le ministre défend les compétences de Florida Lai : il refuse de l’écarter trois mois après l’avoir nommée et soutient sa volonté de réformes. Il souligne que l’un des principaux instigateurs de la grève, Jean-Paul Urima, était candidat à la direction de la DTT contre Florida Lai. Il affirme même qu’il pourrait renforcer ce service par des embauches.
"Prenons à bras le corps les vrais problèmes : à savoir un manque d'effectif, beaucoup de malades... Il faut peut-être voir dans ce sens, alléger le travail et être plus efficaces pour répondre aux besoins de nos administrés", estime le ministre. 

En vidéo, l'interview de René Temeharo, ministre de l'Equipement

> "je ne pense pas que la majorité des agents veuille me couper la tête"

En vidéo, l'interview de Florida Lai, directrice de la DTT

Aujourd’hui, Le nombre de grévistes a baissé, mais 13 salariés ont déposé des arrêts maladie. "Les agents qui sont en grève actuellement n'ont pas au départ compris pourquoi ils voulaient faire la grève. C'est vrai qu'il y a la carotte qui a été tendue à un moment c'est-à-dire les indemnités de sujétion spéciales. C'est ce qui explique. 60% des effectifs grévistes, le premier jour ont fait grève, et au bout du 2e et 3e jour, ils se sont mis en arrêt maladie. Je pense que ce qui les a poussés à faire grève, c'est ce que les deux instigateurs ont mis en avant : demander les indemnités de sujétion spéciales. Et c'est tout. Mais je ne pense pas que la majorité des agents veuille me couper la tête. Je me suis approchée d'eux dans les dossiers, dans l'accompagnement des dossiers et je n'ai pas ressenti chez eux cette envie de vouloir me couper la tête." 

La DTT gère l’immatriculation d’onze mille véhicules par an, ainsi que la délivrance de plusieurs milliers de permis.

Rédaction web avec Mike Leyral







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018