TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Vidéo - Territoriales 2018: la probité passe avant l'idéologie


QUESTION DE LA SEMAINE - Vous avez été nombreux à réagir à notre question de la semaine portant sur vos intentions de vote au deuxième tour des territoriales 2018. Le moins que l'on puisse dire est que vous avez défendu vos couleurs avec conviction, arguments à l'appui. Et un thème de campagne s'est dégagé ces dernières semaines : l'honnêteté des colistiers.


"je voterai Tahoera'a pour toutes les personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, pour tous les jeunes qui cherchent du travail, pour toutes les familles qui ne peuvent pas payer le repas de leurs enfants à l'école…" s'est ainsi exprimée Edlyne sur notre page FaceBook, rejoint par Jbefc Tahiti qui affirme :"Surtout que Gaston Flosse et le Tahoeraa ont toujours réalisé ce qu'ils ont promis."

Concernant le Tapura, parti d'Edouard Fritch, actuel président de la Polynésie, Maryse explique qu'elle accordera sa voix au parti présidentiel car, "Oscar Temaru a fait son temps et devrait passer la main", quant au Tahoeraa, "je ne vote pas pour une marionnette" sous-entendant que Geffry Salmon, candidat officiel serait manipulé par Gaston Flosse, déclaré inéligible. Quant à  Loaina, elle, choisit de voter Edouard Fritch, pour qu’il "poursuive son action au gouvernement", qu’elle juge positive.

Enfin, pour le Tavini, Layoma explique qu'elle apportera sa voix au parti indépendantiste car celui-ci, "Protége, exploite et développe notre culture polynésienne, pour le bien de tous et l'avenir de nos enfants". Tema, quant à lui, voit dans le parti des bleus, le renouveau de la classe politique."Je voterai pour la nouveauté, pour l'Avenir et non pas pour la corruption."

Ce qui ressort le plus des commentaires, c'est que la population est lasse des histoires de corruption, de renversement d'alliance et autres aléas de la vie politique locale. L'accent est mis sur la probité reléguant, au second plan la lutte traditionnelle entre indépendance et autonomie.

Les deux listes autonomistes s'accusent multuellement d'être le moins honnête. Ce qui donne parfois lieu à des saillies plutôt cocasses comme Gaston Flosse affirmant que l’élève (Ndlr: Edouard Fritch) a dépassé le maître, en matière de clientélisme.

Quant aux indécis, qui ne savent sur quel homme porter sa voix, il reste notre débat télévisé de lundi soir, en français puis en tahitien, pour se décider.
 
Rédaction web avec Mike Leyral
 




Samedi 28 Avril 2018 à 10:03 | Lu 440 fois






Territoriales 2018